Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Géophysique, géographie > Météorologie et climatologie > Bilans météorologiques annuels > La météorologie de l’année 1900

La météorologie de l’année 1900

la Revue Scientifique — 26 janvier 1901

Mis en ligne par Denis Blaizot le mardi 20 octobre 2009

Les principaux éléments météorologiques de 1900 sont résumés dans le tableau ci-dessous. Nous allons en examiner successivement les parties essentielles et les anomalies.

Baromètre. - La moyenne barométrique des observations faites à une heure du soir au Parc Saint-Maur, qui est la station météorologique du bassin de Paris, et dont l’altitude est de 49,30m, est 751,21mm. Elle surpasse la moyenne 756,8mm des mesures faites à l’Observatoire de Paris de 1886 à 1870.

La moyenne mensuelle la plus faible est celle de février, 749,22mm. La plus forte, 761,68mm, a été observée en septembre.

Le minimum absolu 735,44mm a été enregistré le 20 février. Le maximum absolu 772,97mm a été lu le 16 décembre.

Thermomètre. - Nous prenons comme températures normales les températures diurnes moyennes déduites de soixante années d’observations fait es à l’Observatoire de Paris, de 1806 à 1870, données par l’Annuaire de l’Observatoire municipal de Montsouris pour l’an 1888, diminuées de 1,2° : une première correction de 0,7° provient de ce que la température moyenne du Parc Saint-Maur, où l’on fait actuellement les observations, est inférieure de 0,7° à celle de l’Observatoire de Paris ; une seconde correction de -0,5° résulte de ce que la température moyenne de vingt-quatre heures est inférieure de 0,5° environ à la demi-somme des températures maxima et minima, demi-somme que l’on prenait autrefois pour la température moyenne diurne.

La température moyenne 11,13° de l’année 1900 est supérieure de 1,53° à la normale corrigée 9°,6.

Le mois le plus froid a été celui de mars dont la température moyenne 4,12° est inférieure de 1,8° à la normale 5,2° de ce mois. Un autre mois a été trop froid, mai, de 0,63°. En revanche, les dix autres mois ont été, en quelque sorte trop chauds, puisque leur température surpasse la normale correspondante : l’excès le plus marqué 3,73° correspond à janvier ; 3,65° et 3,57° sont les nombres correspondants pour juillet et décembre.

La température la plus basse, -7,1°, a été observée au Parc Saint-Maur le 10 février ; la plus élevée, 37,1°, a été lue le 20 juillet.

Dans nos stations météorologiques françaises, le minimum - 26° a été noté au Pic du Midi le 6 mars ; le maximum 39° a été enregistré à Nantes le 19 juillet.

En Europe et en Algérie, les nombres correspondants sont respectivement - 37° à Haparanda le 19 février, et 42° à Madrid le 25 juillet.

Pluie. - La quantité d’eau recueillie dans le pluviomètre du Parc Saint-Maur (pluie ou neige fondue) pendant l’année 1900, mesure une hauteur de 436,6mm et a été obtenue en cent quarante-neuf jours. Cet arrosage de 436,6mm par mètre carré, soit 1,21itre par jour, est bien inférieur à la moyenne 523,4mm des années 1887 à 1894. L’année 1900 a donc été une année sèche.

Plusieurs mois ont été fort secs parmi lesquels nous citerons : avril 14,8mm, octobre 16,9mm, mars 19,3mm, septembre 19,4mm, juin 22,0mm. C’est janvier qui a eu la plus grande quantité d’eau, 70,3mm, puis août, 64,8mm.

Les mois qui ont eu le moins de jours de pluie sont ceux de septembre, ani ! et mai, qui comptent respectivement 6, 7 et 8 jours de précipitations.

Voici les pluies diurnes maxima observées en France, en Europe, en Algérie et en Tunisie pendant l’année 1900 :

Mois Dates Stations Françaises Pluie (mm) Dates Stations étrangères Pluie (mm)
Janvier 2 Servance 91 5 Palma 57
Février 1er Mt Aigoual 33 12 Trieste 28
Mars 31 P. de Dôme 52 17 Lésina 36
Avril 8 P. du Midi 62 25 Christiansund 93
Mai 14 Servance 85 24 Copenhague 98
Juin 3 Cette 68 5 Cagliari 58
Juillet 6 Iles Sang 66 10 Hermaustadt 63
Août 20 Nancy 61 15 Lésina 74
Septembre 19 Mt Aigoual 76 12 Skudesnoes 97
25
Octobre 2 Marseille 55 16 Bilbao 60
Novembre 20 Cette 76 29 Rome 80
30 Madrid
Décembre 5 Servance 75 28 Trieste 39

Le tableau précédent montre que quatre seulement de ces pluies diurnes surpassent 90mm ; celle de 98mm, recueillie à Copenhague le 24 mai, a été la plus forte.

En résumé, les moyennes barométrique et thermométrique sont bien supérieures aux normales ; en revanche, la pluie a été peu abondante.

Pour rassembler les données météorologiques du XIXe siècle publiées dans la Revue Scientifique d’après les observations faites au Parc Saint-Maur, nous avons dressé le résumé, dans le tableau ci-dessous, qui permet de suivre les variations des principaux éléments.

Nous voyons que la hauteur barométrique moyenne est très voisine de 758mm ; le minimum barométrique a été 727,68mm le 6 décembre 1896 ; le maximum 780,22mm le 30 janvier 1896.

La température moyenne, 10,0°, semble aller en croissant : un premier écart + 1,3° a été noté en 1893, le deuxième 1,5° en 1900.

Le froid le plus vif, marqué par la température - 17,0°, a été observé le 16 janvier 1893.

La température la plus haute, 37°,7, a été indiquée par le thermomètre le 20 juillet 1900.

La pluie moyenne est annuellement de 526mm en cent cinquante et un jours.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?