| Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+

Accueil > Articles scientifiques > Géophysique, géographie > Météorologie > Bilans météorologiques annuels > La météorologie de l’année 1887

La météorologie de l’année 1887

L. Barré, la Revue Scientifique — 21 janvier 1888

mercredi 21 octobre 2009, par gloubik

Le résumé de l’année qui vient de finir nous a ïournl les remarques suivantes qui. découlent du tableau ci-dessous :

MoisMoyenne barométrique à 4 heures du soirTempératureDifférencepluieNombre de jours de pluie
Moyenne Normale
Janvier 760,08mm -0°,73 2°,4 -3°,1 16,2mm 8
Février 765,42mm 2°,23 4°,5 -2°,3 2,8mm 5
Mars 758,81mm 3°,53 6°,4 -2°,9 18,8mm 14
Avril 756,23mm 8°,24 10°,1 -1°,9 34,8mm 11
Mai 757,09mm 11°,40 -1°,2 -2°,8 79,9mm 20
Juin 761,16mm 17°,31 17°,2 +0°,1 44,2mm 5
Juillet 758,85mm 19°,39 18°,9 +0°,5 50,8mm 9
Août 756,75mm 16°,94 18°,5 -1°,6 61,6mm 9
Septembre 757,46mm 12°,65 15°,7 -3°,1 30,7mm 12
Octobre 759,96mm 6°,72 11°,3 -4°,6 41,6mm 15
Novembre 751,34 mm 5°,10 6°,5 -1°,4 47,3mm 18
Décembre 756,05mm 2°,58 3°,7 -1°,1 48mm,6 20
Moyenne Total
757,21mm 8°,81 10°,78 -1°,97 477,3mm 146

Baromètre. - Nous avons pris la valeur barométrique, l’état du ciel, la force et la direction du vent à 4 heures du soir. Nous rapporterons désormais toutes ces données à 1 heure du soir, heure choisie pour des observations comparatives en différents pays. D’ailleurs, les moyennes des nombreuses observations effectuées à Paris de 1816 à 1826 par Bouvard, de 1856 à 1869 sous la direction de Le Verrier ont prouvé qu’à 3 heures du soir la pression barométrique passe par un minimum ; elle est inférieure de 0mm,8 à celle de 9 heures du matin, et de 0mm,4 et 0mm,5 à celle de 9 heures du soir pendant les deux périodes précitées.

La pression barométrique de l’année 1887 à h heures du soir est 757mm,21., supérieure à la normale 756 millimètres observée à Paris, malgré l’heure défavorable considérée. Le mois de février est celui qui a donné la moyenne la plus forte 765,12mm ; viennent ensuite juin 761,16mm, et janvier 760,08mm. La pression moyenne la plus faible a été observée en novembre 751,34mm : c’est la seule inférieure à la norrmale.

Le mois de janvier renferme à la fois la pression barométrique minima 734,40mm, observée le 5, et le maximum, 775,63mm, noté le 21.

Thermomètre.- Nous appelons température normale et moyennes normales la température et les moyennes de 60 années d’observations faites à Paris de 1806 à 1870. (Ces nombres se trouvent dans l’annuaire météorologique de l’observatoire de Montsouris, et nous servent de termes de comparaison.)

En comparant les températures moyennes de chaque mols à la normale mensuelle correspondante, nous trouvons, sauf pour juin et juillet, que la température moyenne est en baisse d’environ 2°, quantité notable et digne d’attirer l’attention des savants : les physiciens, les astronomes et les naturalistes pensent que la quantité de chaleur rayonnée par le soleil sur notre globe n’a pas fait varier la température moyenne d’un degré (certains prétendent même d’un dixième de degré) depuis les temps les plus reculés. Paris n’est pas la France, encore moins notre globe, et cette dépréciation de la température d’environ 2° nous semble avoir une explication bien simple actuellement : les observations étaient faites de 1806 à 1870 à l’Observatoire de Paris, c’est-à-dire au sud de cette ville, dans un endroit relativement abrité contre les vents du nord, et pour tout dire, dans une grande ville dont la masse pierreuse, mauvaise conductrice de la chaleur, s’accroît de jour en jour, et dont la température surélevée par les usines et par la population, varie fort lentement ; les observations se font actuellement au parc Saint-Maur, c’est-à-dire à la campagne, à environ 8 kilomètres des fortifications de Paris. De là cette différence, que les observations des années prochaines nous permettront de vérifier.

Le mois le plus froid de l’année 1887 a été le mois de janvier, dont la température moyenne était seulement -0°,73. Les mois de février et décembre ont été un peu moins rigoureux : 2°,23 et 2°,58. Cinq mois consécutifs, mai à septembre inclusivement, ont une moyenne supérieure à 10°. Le plus chaud a été juillet : 1.9°,39, puis juin : 17°,31 et août : 16°,64. La température du mois d’octobre, 6°,72, est de 4°,6 inférieure à la normale : c’est l’écart maximum.

La température la plus basse de l’année 1887 - 9°,7 a été notée au parc Saint-Maur le 18 février ; la plus élevée, 3:1\2, a été observée le 4 juillet.

La température la plus basse en Europe et en Algérie a été observée à Arkhangel, le 27 décembre : - 39°,2.

La plus élevée, 45°, a été notée à Tunis, le 15 août, et à Biskra, le 6 septembre.

Pluie. - La quantité d’eau recueillie dans le pluviomètre du parc Saint-Maur (pluie ou neige fondue) pendant l’année 1887 est de 477,3mm, soit en nombre rond un demi-mètre. Le mois dans lequel la pluie a été la plus abondante est mai : on a recueilli pendant les vingt jours de pluie de ce mois 79,9mm d’eau, dont 13,2mm le 3 et 14,2mm le 5. Pendant le mois d’août, il a plu neuf jours seulement pour donner 61,6mm, mais les journées du 16 et du 17 ont fourni respectivement 33,9mm et 21,2mm, soit 55,1mm en quarante-huit heures. Les neuf jours de pluie du mois de juillet ont fourni 50,8mm d’eau, sur lesquels 23 millimètres sont tombés le 30.

Deux chutes de pluie sont encore à signaler : celle du 25 juin, 20,3mm, et celle du 14 novembre 21,1mm.

Nous avons noté dans la Pluie à Paris (Revue scientifique du 24 décembre 1887, p. 830) une moyenne de 190 jours de pluie par an pour la période de 1860 à 1870 : l’année 1887 n’en a eu que 146. Les mois qui comptent habituellement le plus grand nombre de jours pluvieux sont mars, décembre novembre et janvier ; les plus secs sont au contraire juin : avril, août et mai. L’année 1887 ne rentre guère dans cette moyenne : février est le plus sec, avec 2,8mm d’eau en cinq Jours ; c est le mois dans lequel nous avons noté la moyenne barométrique la plus élevée, 765mm,42, puis jannvier, compté comme pluvieux, et mars ; de même, les mois de mai et août, habituellement secs, sont les plus élevés au pluviomètre.

Les 477,3mm donnent une moyenne diurne de 1mm,31.

L. Barré

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.