Photographie et cinématographie

On sait le succès que rencontrent auprès du public les projections qui sont faites assez fréquemment dans les conférences scientifiques. Leur importance n’est plus aujourd’hui a démontrer, mais néanmoins à notre avis, leur emploi est encore loin d’être suffisamment répandu. Il est nécessaire en effet (...)

Nous avons déjà décrit, dans ces colonnes, le dispositif créé récemment par Louis Lumière, l’inventeur du cinématographe, pour réaliser la projection cinématographique en relief ; il repose, on s’en souvient, sur un perfectionnement remarquable de la méthode des anaglyphes. Rappelons-en le principe : on (...)

Première partie — La Nature N°868 - 18 Janvier 1890 Dissociation du mouvement du cheval Parmi les dénominations nouvelles qui ont été adoptées par le premier Congrès international de photographie de 1889, celle de chronophotographie Chronophotographie La chronophotographie est le terme historique (...)

Le phénakisticope de Plateau, le zootrope et tous les appareils qui en dérivent, ne peuvent fonctionner qu’en présence d’un auditoire très limité ; il faut en quelque sorte tenir l’appareil à la main pour s’en servir et deux ou trois personnes seulement peuvent en apprécier les effets. Ces appareils, (...)

Le 22 mars 1895, les frères Auguste et Louis Lumière réunissaient dans une petite salle de la rue de Rennes, à Paris, quelques hautes personnalités scientifiques et, l’obscurité faite, leur montraient sur un écran constitué simplement par le mur blanchi, une image vivante : des hommes traversant une rue, en devisant. Le premier film venait d’apparaitre. Quarante ans ont passé - ou presque - et le même Louis Lumière, le 25 février dernier, a présenté à l’Académie des sciences des films qui, au lieu de l’image plate, donnent une image en relief. Comment est-il arrivé à ce perfectionnement qui marque une date dans l’histoire du cinéma ?

On a remarqué que dans les vues cinématographiques anciennes l’image était souvent défectueuse par suite des mouvements imprimés à l’appareil par l’opérateur en tournant la manivelle. Le mécanisme des premiers appareils présentait une certaine résistance et il était presque impossible de ne pas remuer tout (...)

La phototélégraphie est l’ancêtre du Fax. Les première tentatives de transmission de documents datent des années 1850 pour les dessins au trait et 1880 pour les photographies et les dessins en niveau de gris, mais les besoins ne se sont révélaient que près d’un siècle plus tard.