Aéronautique, aérostation

Allocution prononcée à la Sorbonne, le 16 janvier 1929, en une séance organisée par la Société de Géographie. Nous sommes ici pour honorer la mémoire d’un grand Français, d’un précurseur génial, qui, grâce à sa puissance de romancier et de savant tout ensemble, a eu ce glorieux privilège d’éveiller dans (...)

Otto lilienthal, l’homme volant Icare est largement dépassé. Un expérimentateur hardi et de sang-froid s’est fait des ailes, s’est précipité d’assez haut à travers l’espace et il a conservé tous ses membres intacts. Et comme il n’y a que le premier pas qui coûte, armé de ses ailes, il a recommencé (...)

Un jeune et déjà célèbre aéronaute, M. F. Lhoste, a exécuté précédemment à deux reprises différentes le passage de Boulogne en Angleterre par la voie de l’air (Voy. n° 527, du 7 juillet 1885, p. 85, et n° 559, du 29 septembre 1885, p. 288). Ces intéressantes expéditions n’avaient pu réussir qu’en employant (...)

Quand le 15 août 1783 on enleva au Champ de Mars le premier ballon gonflé de gaz hydrogène, celui qui alla se faire exorciser à Gonesse, les astronomes du temps prirent la peine de le suivre dans les airs. Des observateurs postés sur le sommet de l’École militaire, du Garde-meuble, de l’Observatoire (...)

Les journaux quotidiens ont appris à nos lecteurs que le ballon l’Arago, sur le sort duquel il n’était d’ailleurs plus possible de conserver le moindre espoir, a été effectivement englouti dans les flots de l’Océan avec les deux aéronautes qui le montaient, MM. Lhoste et Mangot. Le capitaine Mac Donald, (...)

Comment sont examinés les candidats aviateurs et les pilotes au Centre Médical de l’aéroport du Bourget.

C’est surtout pendant la guerre de 1914 qu’on s’est attaché, tant en France qu’à l’étranger, à réaliser des inhalateurs automatiques d’oxygène, car dès 1916, les avions de chasse, de reconnaissance et de prises de photographies atteignaient des altitudes telles que pilotes, observateurs ou mitrailleurs (...)

Quo non ascendam semble aujourd’hui la devise des techniciens et des pilotes de l’aviation française. Mais aux hautes altitudes, les évolutions de nos modernes Icares sont infiniment moins aisées que les intrigues de Fouquet à la cour du Grand Roi ou sous les frais ombrages du Château de Vaux ! Si le (...)

De toutes les découvertes modernes, il n’en est pas de plus intéressante, de plus émouvante que celle des frères Montgolfier ; aussi, dès que les premières expériences d’Annonay furent connues, le public se passionna-t-il vivement pour les ballons ; rien ne manqua aux créateurs de l’art aérostatique, ni (...)

Les immenses territoires qui constituent l’Afrique française sont aujourd’hui presque totalement explorés. En général, de faibles îlots de terrains, de quelques dizaines de lieues seulement, séparent les itinéraires dés voyageurs français en ces contrées. Cependant une vaste région de l’Afrique française (...)

Le ballon sphérique existe toujours - Article publié dan La Nature N°3152 - 15 Janvier 1948 Vol stratosphérique de l'américain Wiley Post - Extrait de La Nature N°2941 du 15 Novembre 1934