| Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+

Accueil > Articles scientifiques > Géophysique, géographie > Météorologie > Bilans météorologiques annuels > La Météorologie de l’année 1893

La Météorologie de l’année 1893

L. Barré, la Revue Scientifique —

samedi 31 octobre 2009, par gloubik

Les principaux éléments météorologiques de l’année 1893 sont résumés dans le tableau ci-joint : nous allons en examiner les parties principales.

Baromètre - La moyenne barométrique des observations faites il une heure du .soir- au Parc Saint-Maur, dont l’altitude est 49m,30, atteint 758nm,33. Elle surpasse de plus de 3mm la pression normale qui est de 755mm, suivant l’Annuaire de l’Observatoire municipal de Montsouris [1]. La moyenne la plus faible (753mm,99), la seule inférieure à la normale, est celle du mois de février, et c’est le 21 de ce mois qu’on a observé une pression extrêmement basse pour la France, 728mm,93, à 1 heure du soir (et même 728mm,17 à 4 heures du soir). Une autre pression très basse (736mm,31), observée le 18 novembre, à été marquée par des gros temps qui ont amené de nombreux : désastres sur nos côtes et sur celles de l’Angleterre. On en a même enregistré une troisième (737mm,30) le 20 décembre : heureusement cette dernière a occasionné beaucoup moins d’accidents. La moyenne mensuelle la plus élevée (762mm,06) est celle du mois de mars ; il n’est pas tombé un seul millimètre d’eau du 18 au 31 mars. On a observé la pression barométrique la plus élevée (774mm,86) à 1 heure du soir, le Hi décembre.

Thermomètre. - Nous prenons comme températures normales les températures moyennes diurnes déduites de 60 années d’observations faites à Paris de 1806 à 1870, données par l’Annuaire de Observatoire municipal de Montsouris, diminuées de 1,2° ; une première correction de 0°,7 provient de ce que les observations actuelles sont faites au Parc Saint-Maur dont la température moyenne est inférieure de 0°,7 à celle de l’Observatoire de Paris où étaient faites les observations météorologiques de 1806 à 1870, suivant une note présentée à l’Académie des sciences de Paris par M. Renou, l’un de nos plus savants météorologistes ; la seconde correction résulte de ce que l’on prend aujourd’hui comme température moyenne d’un jour la la moyenne des températures observées pendant les 24 heures, inférieure de 0°,5 environ il la demi-somme des températures maxima et minima, observées de 1800 à 1870 à l’Observatoire de Paris.

La température moyenne de l’année 1893 est 10,92°, supérieure de 1,3° à la normale corrigée 9,6°, Le tableau récapitulatif suivant montre que la température s’élève depuis 1887.

Tableau météorologique récapitulatif de 1887 à 1893
AnnéesMoyenne barométrique à 1 h du soirTempérature moyenneÉcart sur la moyenne normale 9,6°Pluie totaleJours de pluie
1887 7757,21mm 8,81° -0,8° 477,3mm 146
1888 757,73mm 8,99° -0,6° 499,5mm 159
1889 757,98mm 9,53° -0,1° 533,6mm 161
1890 757,91mm 9,12° -0,2° 501,8mm 156
1891 758,16mm 9,52° -0,1° 580,7mm 163
1892 757,07mm 10°,21 +0,6° 575,6mm 140
1893 758,33mm 10,92 +1,3° 531,9mm 145

Deux mois seulement ont une température inférieure à la normale corrigée : janvier, qui a été très froid, et novembre. La moyenne du mois d’avril est supérieure de 4,97° à la normale ; il est vrai que ce mois a eu 0,9mm de pluie en un seul jour, le 1er ; celles des mois de mars, février et août dépassent les normales correspondantes de 3,59°, 2,79° et 2,2°.

La. température la plus basse de l’année a été observée au Pic du Midi qui est notre station météorologique la plus élevée (2859m d’altitude) et la plus froide le 3 janvier ; elle était -28°, En Europe, on a noté -40° à Haparunda le 2 janvier, à Arkangel le même jour, 2 janvier, et le 10 Février.

La température la plus élevée a été observée en France à l’île d’Aix le 14 août et était de 41° ; en Europe et en Algérie, elle a atteint 42° à Biskra le 28 mai, à Aumale le 4 juillet, à la Calle le 11 et le 13 septembre.

Pluie. -

La quantité d’eau recueillie dans le pluviomètre du Parc Saint-Maur (pluie ou neige fondue) pendant l’année 1893 est de 531,9mm en 145 jours, soit 532 litres d’eau par mètre carré. Le mois le plus sec est celui d’avril ; 0,9mm ont été recueillis le 1er de ce mois, Le mois de mars, qui vient ensuite, a 10mm,6 en 6 jours, jusqu’au 17 mars. De cette époque jusqu’au 8 mai, on n’a eu au Parc Saint-Maur qu’un seul jour de pluie, le 1er avril, avec0,9mm ; 19,1mm d’eau ont été recueillis en août. Le mois pendant lequel on a observé la plus grande quantité d’eau, 103,4mm en 17 jours, est octobre.

Le tableau météorologique récapitulatif montre que la quantité d’eau recueillie varie peu de 1887 à1893 (0,5m environ). Elle est de plus répartie en un nombre de jours peu variable (de 140 à 164). Il en résulte pour notre pays des conditions favorables à la végétation.


[1Cette normale nous parait un peu faible si l’on ne considère que les observations des années 1887 à 1893 inclusivement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.