Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Géophysique, géographie > Météorologie et climatologie > Bilans météorologiques annuels > La météorotogie de l’année 1892

La météorotogie de l’année 1892

L. Barré, la Revue Scientifique — 14 janvier 1893

Mis en ligne par Denis Blaizot le vendredi 30 octobre 2009

Les principaux éléments météorologiques de l’année 1892 sont résumés dans le tableau ci-joint. Nous allons en examiner les parties principales.

Baromètre. - La moyenne barométrique des observations faites à 1 heure du soir au Parc Saint-Maur, dont l’altitude est 49,30m, atteint 757,07mm, Elle surpasse la normale, qui est de 755mm suivant l’Annuaire de l’Observatoire de Montsouris, Le mois d’octobre nous donne la plus faible moyenne, 751,89mm, et ce mois nous fournit, en revanche, la plus grande quantité d’eau tombée, 148,6mm, ce qui est un chiffre considérable et fort rarement obtenu. Un seul autre mois, février, a une moyenne de 753,,59mm inférieure à la normale, et c’est, après octobre, le mois dans lequel on a enregistré la plus grande chute d’eau, 59,9mm. Novembre et septembre ont eu leur moyenne fort élevée, 760,17mm et 759,20mm (le premier de ces mois a été marqué par une température fort élevée, 8°,44, supérieure de 3°,14 à la normale correspondante). La pression minima de l’année à 1 heure du soir, au Parc Saint-Maur, a été observée le 19 février et était de 737,95mm ; la pression maxima 771,83mm a été notée le 28 novembre.

Thermomètre [1]. - La température moyenne de l’année 1892 a été de 10,21° ; elle est supérieure de 0,61°t à la normale corrigée qui est de 9,6°, et au-dessous de la demi-somme 10,49° des moyennes des températures minima et maxima 5,80° et 15,18°. Elle est bien supérieure aux moyennes des années 1891, 1890, 1889, 1888 et 1887, qui étaient respectivement 9,52°, 9,42°,9,53°, 8,99° et 8,81°. Trois mois seulement ont été au-dessous de la normale : mars, octobre et décembre, de quantités assez considérables, 1,40°, 1,22° et 1,65°. Les neuf autres mois ont été plus chauds, et c’est novembre qui présente l’écart le plus grand, 3,14° (nous avons vu que sa moyenne barométrique était fort élevée) ; mai a fourni un excédent de 2,06°. Le mois de décembre a été le plus froid avec sa température moyenne de 0,85°, intérieure de 1,65° à la normale ; août a été le plus chaud avec une moyenne de 18,86°, supérieure de 1,56° à la normale correspondante.

La température la plus basse de l’année, au Parc Saint-Maur, a été observée le 30 décembre et était de -12°,0. La plus élevée, 35°,2 a été notée le 18 août.

Pour l’Europe et le bassin méditerranéen (avec Funchal dans l’île de Madère), le minimum thermométrique a été de - 38° à Moscou, le 28 janvier. La température la plus haute, 49°, a été observée à Biskra le 21 juillet et à Tunis le 29 juillet.

Pluie. - La quantité d’eau recueillie dans le pluviomètre du Parc Saint-Maur (pluie ou neige fondue), pendant l’année 1892, a été de 575,6mm en cent quarante jours. L’année 1891 en avait fourni quelques millimètres de plus (580,7mm) Il Y en avait moins en 1890, 1889, :1888 et 1887. Le mois qui a donné la plus grande quantité d’eau (1480«  »,6 en 23 jours) est celui d’octobre, comme nous l’avons déjà vu avec sa moyenne barométrique fort basse. Depuis 1689, c’est la moyenne la plus forte qui a été observée. En juillet 1713, on a noté 137,3mm ; en décembre 1740, 136,8mm ; en août 1850, 148,1mm ; en juin 1873, 137,9mm. Février en a fourni 59,9mm en 19 jours ; mars, 56,8mm en 12 jours ; juillet, 56,1mm en 11 jours. Les mois les plus secs ont été mai (9,9mm en 7 jours) et avril (11mm en 7 jours).

Les 575,6mm correspondent à une moyenne diurne de 1,57MM. 

L. BARRÉ.


[1Voir la Revue scientifique du 10 janvier 1891, p. 61.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?