| Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+

Accueil > Articles scientifiques > Physique, Chimie > Physique sans appareils > Fabrication du gaz d’eclairage

Fabrication du gaz d’eclairage

La Nature N° 605 — 3 janvier 1885

mercredi 5 octobre 2011, par gloubik

Faites brûler sur une assiette de porcelaine bien propre, une feuille de papier de la grandeur de votre main ; il n’en faudra pas plus pour indiquer le phénomène de la carbonisation (la feuille de papier se transforme en une masse noire) et de la formation des produits empyreumatiques, sous l’action de la chaleur. Au-dessous du papier brûlé, vous trouverez un dépôt jaunâtre, collant aux doigts, formé d’huile de papier, produit à l’abri du contact de l’air par une sorte de distillation.

On peut très facilement donner une idée de la production du gaz de l’éclairage par la distillation du charbon de terre, au moyen d’une simple pipe en terre de deux sous. On met dans la pipe en guise de tabac, des petits morceaux de houille concassée, et on ferme l’ouverture avec de la terre glaise ou de la terre à poêle, que l’on laisse sécher. — On a confectionné ainsi une cornue à gaz toute chargée ; il suffit de la chauffer en la plaçant dans un feu de charbon, de telle façon que le tuyau de la pipe forme saillie en dehors du foyer ; les gaz de la houille ne tardent pas à se dégage t’ par le tube creux qui leur donne accès ; on peut les enflammer, avec une allumette à la sortie du tuyau de pipe, où ils produisent une flamme très éclairante. Voilà une petite usine à gaz de démonstration, bien facile à construire et à faire fonctionner.

Si la pipe en terre vous parait un objet trop coûteux, vous pourrez recourir à un grand morceau de papier d’emballage, dont il vous suffira de faire un cornet pour avoir une usine à gaz. On tient le cornet par la pointe de la main gauche après avoir pratiqué un petit orifice dans le cône de papier, vers sa partie supérieure. On allume le cornet à sa base ; il brûle. Mais la chaleur développé par la flamme, produit en outre une véritable distillation en vase dos des matières organiques du papier ; les produits empyreumatiques et gazeux, s’élèvent dans le cornet, se dégagent par l’orifice supérieur où on les enflamme à l’aide de l’allumette qui a servi à produire la combustion du papier. Il va sans dire que cette expérience ainsi disposée ne se prolonge que pendant quelques secondes, mais sa durée, si courte qu’ elle soit, est suffisante pour donner une démonstration de la production du gaz d’éclairage par la distillation des matières organiques. On doit prendre garde au danger du feu, quand on l’exécute ; il est bon d’opérer au-dessus d’un dallage et loin de toute matière combustible ou inflammable.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.