Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Physique, Chimie > Physique sans appareils > Conductibilité des métaux pour le son — Le principe de l’inertie.

Conductibilité des métaux pour le son — Le principe de l’inertie.

La Nature N°476 — 15 juillet 1882

Mis en ligne par Denis Blaizot le dimanche 18 décembre 2011

Un certain nombre de lecteurs nous reprochent d’avoir abandonné la physique sans appareils ; ils nous demandent de continuer la série de Récréations scientifiques que nous avons commencée il y a environ deux ans. Le désir de leur être agréable ne nous fait pas défaut ; ce qui nous manque, nous devons l’avouer, ce sont les sujets à traiter. Nous avons à l’aide de menus objets que tout le monde a sous la main, passé en revue tous les principes de la Physique et nous avons à peu près donné, croyons-nous, tout ce que l’on peut imaginer dans ce genre de démonstration. Cependant nous ne voulons pas répondre aux aimables avances qui nous sont faites par une fin de non-recevoir et nous publierons encore aujourd’hui deux expériences de Physique sans appareils.

1° Conductibilité des métaux pour le son. Vous prenez une montre à l’aide d’une paire de pincettes, dont vous placez la poignée supérieure tout contre votre oreille (fig. 1) ; le tic-tac s’entendra aussi distinctement que si la montre était appuyée elle-même sur votre oreille. Si vous retirez la pincette en laissant la montre à la même place, vous vous rendrez compte par la différence de l’audition de l’excellente conductibilité des métaux pour le son, Cette expérience explique le rôle des baguettes de bois que l’on a imaginé à l’usage des personnes sourdes, et à l’extrémité desquelles on parle, tandis que l’autre extrémité est placée dans l’oreille de la personne atteinte de surdité.

2° Le principe de l’inertie. Les expériences qui mettent ce principe en évidence sont innombrables. Nous en avons cité un grand nombre. Celle que représente la figure 2 est amusante à réaliser et donne le moyen de déboucher une bouteille sans tire-bouchon. Vous prenez une bouteille de vin, de bière, etc., bien bouchée ; à l’aide d’une serviette vous formez un tampon que vous appliquez avec la main à la partie inférieure de la bouteille. Vous frappez fort et à coups redoublés contre un mur ; en vertu du principe de l’inertie, le liquide chasse le bouchon, quelquefois même, s’il s’agit de bière ou d’eau gazeuse surtout, avec tant de force, qu’une partie du liquide jaillit en même temps, et à la joie de l’opérateur, inonde les curieux spectateurs de Physique sans appareils.

A Saint-Galmier, on nous a affirmé qu’il n’était pas rare de voir dans les hôtels de la localité les garçons déboucher ainsi les bouteilles d’eau gazeuse, en les frappant verticalement de haut en bas contre le plancher. Mais de même que M. Jourdain faisait de la prose sans le savoir, ils ne se doutent assurément pas, qu’ils font de la physique, et qu’ils donnent la démonstration du principe de l’inertie.

G. T.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?