Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Physique, Chimie > Physique sans appareils > Effets de frottement sur des feuilles de papier

Effets de frottement sur des feuilles de papier

La Nature N°729 — 21 Mai 1887

Mis en ligne par Denis Blaizot le mercredi 28 septembre 2011

Chacun connaît le procédé employé par les épiciers et les bouchers pour étaler en forme de soleil les feuilles de papier qui leur servent à envelopper leurs marchandises et leur permettre de les saisir rapidement une à une, au fur et à mesure des besoins, sans perdre de temps à leur séparation. Il suffit de poser les feuilles découpées et superposées sur une table, et d’appliquer la main sur le milieu du paquet en exerçant une pression avec torsion, dans le sens des aiguilles d’une montre, par exemple. On voit les feuilles tourner et s’écarter avec la plus grande régularité dans le sens du mouvement.

La figure ci-dessus montre cette expérience bien connue.

La même expérience se fait aussi avec une feuille de papier que l’on frotte avec le dos de l’ongle, après l’avoir posée sur une autre feuille de papier. ordinaire ou de papier buvard.

Rien, jusqu’ici, de bien extraordinaire. Mais si, toutes choses égales d’ailleurs, on diminue de plus en plus les dimensions de la feuille de papier soumise à l’expérience, l’on constate que la rotation se fait de moins en moins bien dans le sens du frottement, elle cesse et, pour une dimension donnée, suffisamment petite, elle s’effectue en sens inverse du mouvement de rotation imprimé à l’ongle. L’inversion du sens de la rotation paraît indépendante de la pression exercée par l’ ongle sur le papier, et se produit toujours dès que les dimensions de la feuille de papier sont assez petites.

L’expérience réussit mieux avec du papier satiné. Si la feuille a plus de 10 centimètres de côté, la rotation se produit invariablement dans le même sens que celui du frottement de l’ongle, tandis qu’en réduisant le papier aux dimensions d’une pièce de cinq centimes, la rotation se produit non moins invariablement en sens inverse.

Reste à trouver l’explication de ces expériences que chacun peut facilement répéter. Nous avouons ne pas être satisfait de toutes celles qui nous ont été suggérées jusqu’ici, et nous soumettons les faits à nos lecteurs, en réservant notre opinion qui pourrait paraître à plus d’un incomplète, sinon inexacte.