Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Géophysique, géographie > Londres et les iles britanniques > Le pont de Forth

Le pont de Forth

La Science Illustrée N°66 — 2 Mars 1889

Mis en ligne par Denis Blaizot le lundi 20 mai 2013

JPEG - 847.6 ko

L’ouvrage métallique le plus colossal du monde entier est certainement le grand pont que l’on construit en ce moment sur le golfe du Forth, un peu au nord d’Edimbourg (Ecosse). Ce pont est destiné à livrer passage aux trains du North British railway, l’un des chemins de fer qui pénètrent d’Angleterre en Écosse.

Un étranglement de l’estuaire du Forth, partagé en deux sections par un îlot, a permis de ne donner à l’ouvrage que 2,462 mètres de longueur totale. Mais, en raison de la grande profondeur des bras, qui atteint en moyenne 60 mètres en cet endroit, les auteurs du projet ont adopte pour chacune des deux travées centrales l’énorme portée de 580 mètres, d’axe en axe des piles, c’est-à-dire environ le triple des plus grandes portées actuellement connues.

Il y a, en outre, deux travées de 230 mètres et quinze de 50 mètres.

Les deux travées principales laissent à la navigation un passage d’une cinquantaine de mètres au-dessus du niveau des hautes eaux. .

Elles sont constituées par une grande poutre horizontale, du type dit « à balancier équilibre », qui est supportée par trois piles gigantesques, une à chaque extrémité, l’autre érigée sur l’ilot central.

La hauteur maxima de ces piles est de 110 mètres au-dessus des hautes eaux ; la profondeur de leurs fondations, au-dessous de ce même niveau, est de 27 mètres. Chaque pile est formée par un groupe de quatre colonnes en maçonnerie, de 15 mètres de diamètre et de 11 mètres de hauteur. Ces colonnes sont en granit et reposent soit sur le roc solide, soit sur d’immenses caissons à air comprimé, de 22 mètres de diamètre, que l’on a coulés dans la mer. La profondeur de 60 mètres d’eau ne permettant pas d’établir d’échafaudage, celui-ci est constitué par le pont lui-même pendant sa construction, et un outillage spécial a dû être combiné dans ce but. Le principe du montage adopté consiste à poser d’abord les grands pylônes métalliques qui s’élèvent directement au-dessus des piliers en maçonnerie, puis à ajouter successivement des portions en encorbellement de chaque côté de ces pylônes, de façon à les équilibrer par elles-mêmes jusqu’à la terminaison du travail. En raison de la symétrie de l’ouvrage par rapport à l’axe vertical des piles, le porte-à-faux de gauche est constamment balancé par le porte- à-faux de droite à mesure qu’avance le montage.

JPEG - 1.8 Mo

Le métal employé est exclusivement de l’acier ; il y en entrera en tout 53 000 tonnes, avec plus de 100 000 mètres cubes de maçonnerie et de béton.

Les premiers travaux des fondations ont été commencés en 1883. Aujourd’hui le montage de la partie centrale de chaque pile est déjà fort avancé.

Nos dessins permettent de se rendre compte de l’aspect général de l’ouvrage et de l’état actuel d’avancement de sa construction. Pour pouvoir mieux juger des énormes dimensions des trouées centrales, on a figuré sous l’une d’elles le plus grand navire qui ait jamais été construit (le Great-Eastern).

JPEG - 72.3 ko

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?