Artisanat et métiers

L’histoire des nombreux procédés dont l’homme a fait usage pour transformer les aliments par la cuisson, ne peut être établie qu’en partie, soit à l’aide des documents déjà recueillis, soit par des recherches directes. Beaucoup de ces procédés remontent en effet aux temps préhistoriques et antérieures à (...)

Le briquet le plus simple est celui des sauvages ; il se compose d’une tige de bois dur pointue à son extrémité, qu’ils font tourner entre les doigts avec la rapidité que donne l’habitude, en un trou-creusé dans un bloc de bois tendre et sec ; ce frottement rapide produit de la chaleur et quelques (...)

Article extrait du Dictionnaire encyclopédique et biographique de l’industrie et des arts industriels, dirigé par E.-O. Lami. Librairie des dictionnaires, Paris, 1885 On désigne ainsi, non seulement un vernis spécial, mais encore tout un mode particulier de peinture qui a conservé le nom de son (...)

Le sécateur proprement dit, c’est-à-dire cet instrument en forme de ciseaux courbes rient on se sert pour couper les petites branches, est une invention du XIXe siècle. Les jardiniers d’autrefois employaient la serpette pour les rameaux à portée de la main, et pour atteindre les parties élevées d’un (...)

André-Charles Boulle [1], « ébéniste, ciseleur et marqueteur ordinaire du Roy, » ainsi qu’il qualifie lui-même dans un acte de 1700, naquit à Paris, vers 1642, suivant son acte de décès. -9Ji. 1647, si l’on s’en rapporte à son acte de mariage. Il mourut dans la même ville le 28 février 1732. Issu (...)

Les corporations, connues sous le nom de maîtrises et jurandes, qu’il ne faut pas confondre avec les sociétés de compagnonnage, n’ont été officiellement organisées en France que sous Henri III par l’édit de décembre 1581. A la fin du dix-huitième siècle, elles comprenaient six corps de marchands : (...)

S’il est une matière qui semble réfractaire à tout travail artistique, c’est bien le fer. Sa grande dureté, sa faible malléabilité rendent pénible l’action de l’artisan sur elle, mais en revanche, malgré son oxydabilité, elle offre des chances de longue durée et permet de transmettre l’œuvre façonnée avec (...)

La cire est une matière grasse qui n’est pas produite uniquement par les abeilles, mais qui est encore fournie par plusieurs végétaux chez lesquels elle joue le rôle de matière imperméable. Elle forme à la surface de l’épiderme de leur tige et de leurs feuilles une couche blanchâtre particulièrement (...)

Beaucoup de romanciers croiraient donner une bien faible idée des splendeurs d’une salle qu’ils décrivent s’ils nous en montraient les parois revêtues de tapisseries de basse-lisse. Ce sont toujours des tapisseries de haute-lisse qui sont mises par eux à contribution et le lecteur, qui parfois ne (...)

La tapisserie est une des branches importantes de l’art de tisser ; c’est la plus remplie de difficultés mais celle qui donne les résultats les plus surprenants entre des mains habiles. A l’aide de deux séries parallèles de fils s’entrecroisant, elle forme un tissu dont les couleurs représentent un (...)