Océanographie

serpent-de-mer 1. - Histoire fabuleuse du grand serpent de mer. Il est certains sujets de plaisanterie sur lesquels le rire est intarissable, ainsi le grand serpent de mer, dont on nie l’existence à priori et à propos duquel toute recherche, tout examen sont même considérés comme de mauvais goût. (...)

Rien n’est plus difficile que de détruire une erreur populaire dont l’origine est inconnue et que tous les auteurs répètent les uns après les autres sans en vérifier les sources. Cette considération nous a engagés, M. H. Rigaux, archiviste adjoint de la ville de Lille et moi, à saisir l’occasion (...)

Le Dr Atgier s’inspirant des travaux de M. Rutot sur les modifications survenues sur le littoral de la Hollande, la Belgique, l’Angleterre et la Bretagne, ainsi que de ceux du Dr Baudouin, sur les modifications du littoral poitevin, a étudié à ce point de vue le littoral de la Charente-Inférieure. (...)

Les matériaux de ce travail ont été recueillis au cours de la troisième campagne scientifique du yacht l’Hirondelle. Le caractère européen de la faune terrestre des Açores a frappé de suite les premiers explorateurs. Tous les groupes d’animaux étudiés jusqu’ici avec un soin suffisant fournissent à cet (...)

M. le Président, mesdames, mes chers collègues, En imposant à votre vice-président l’obligation de faire une conférence, vous lui offrez l’occasion la plus agréable de reconnaître publiquement l’honneur que vous lui avez fait, lorsque vous lui avez confié le soin de présider vos assises. J’apprécie (...)

Dans une des dernières séances de l’Académie des sciences, M. Maurice Lévy disait que le zéro du nivellement de la France serait fixé exactement d’après le niveau moyen de la Méditerranée, grâce à l’observatoire marégraphique de Marseille.Nous allons donner, d’après le Génie civil, la description de cet (...)

Le niveau de la mer, on le sait, varie à chaque instant. Sous la double attraction de la Lune et du Soleil, combinée avec la rotation de la Terre sur elle-même, les eaux de la mer sont soumises à des oscillations périodiques complexes : marées journalière, mensuelle, annuelle, séculaire. A ces (...)

On croyait que les profondeurs de la mer étaient inhabitées et que les conditions physiques qui s’y rencontrent étaient absolument incompatibles avec la vie, lorsqu’en 1861 un naturaliste français, M. A. Milne-Edwards, montra qu’au fond de la mer, à plus de 2000 à 3000 mètres sous une pression de plus (...)

Documents à télécharger

  • La mer (PDF, 143.9 ko)
    Gabriel Dallet, La Science Illustrée N° 132 (7 juin 1890) et 133 (14 juin 1890)