Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Physique, Chimie > électricité > Courants de haute fréquence et échanges organiques

Courants de haute fréquence et échanges organiques

La Nature, N°1402 - 7 avril 1900

Mis en ligne par Denis Blaizot le samedi 28 février 2009

M. le Dr T. Battelli, assistant de physiologie à l’Université de Genève, a soumis six chiens à l’action des courants de haute fréquence et de haute tension. L’animal était placé dans le circuit du secondaire d’une bobine de Tesla. Chaque électrode aboutissait à un baquet d’eau tiède. Les pattes antérieures du chien plongeaient dans un des baquets, les pattes postérieures dans l’autre. Quatre chiens furent soumis à l’action du courant une demi-heure par jour. Deux chiens ont été électrisés trois fois par jour pendant 25 jours. Les animaux recevaient tous les jours la même ration alimentaire qui était constituée par du lait, du pain et de l’eau. Les expériences sur l’action du courant à haute fréquence n’ont commencé que lorsque le poids de l’animal et la quantité d’azote éliminé par les urines se maintenaient à peu près constants. On recueillait les urines jour par jour et on en faisait l’analyse. Les résultats ont été concordants chez les six chiens soumis au passage du courant de Tesla. La quantité d’azote, dosé par la méthode de Kjeldahl, n’a pas subi des différences appréciables. Pendant tout le temps dans lequel les animaux ont été soumis aux courants de Tesla, la quantité d’azote émise chaque jour par les urines est restée à peu près la même de ce qu’elle était avant la période des électrisations. La quantité des chlorures a augmenté, mais bien légèrement. Le résultat le plus remarquable observé a été celui d’une forte diminution des phosphates. Chez les deux chiens qui étaient soumis trois fois par jour au courant de Tesla, la quantité moyenne des phosphates émise chaque jour par les urines est devenue à peu près la moitié de ce qu’elle était avant la période des électrisations. Chez les quatre chiens électrisés une seule fois par jour, la moyenne journalière des phosphates a diminué d’un tiers environ. Lorsque les électrisations ont cessé, la moyenne des phosphates est redevenue normale.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?