Physique sans appareils

Série d’articles signés principalement de Gaston Tissandier vous permettant d’expérimenter les grandes lois de la physique sans aucun matériel de laboratoire. Un bon moyen de (se) convaincre de la véracité de ces principes.

L’expérience que nous allons décrire joint à l’avantage de provoquer une certaine émotion chez les spectateurs, celui d’être assez curieuse au point de vue mécanique. Prenez une assiette ordinaire, et placez en son milieu un rond de serviette plat, par exemple un rond d’ivoire taillé en tore ou un (...)

Voici une expérience sur l’élasticité, des plus faciles à réaliser avec une simple noix ; elle est très intéressante et arrête quelquefois celui qui ne l’a jamais vue : Tenez une noix entre le pouce et le médius et de façon que l’index se trouve en contact avec la partie pointue de la noix, la fente en (...)

Nous avons indiqué précédemment de curieux moyens de couper des pommes [1]. Un de nos lecteurs, M. B. D … , nous a communiqué à ce sujet une amusante expérience de physique sans appareils que l’on peut classer dans le chapitre de l’élasticité de flexion. Vous taillez dans une pomme (n°1) un mince quartier (...)

« Voici une carafe à large ouverture que je tiens, horizontalement, je pose intérieurement dans son goulot un bouchon. Voulez-vous, dis-je à un jeune ami de la physique, essayer de souffler sur le bouchon, je vous mets au défi, en soufflant, de le faire entrer dans la carafe. » Mon interlocuteur (...)

On reconnaît qu’un corps est plus dur qu’un autre corps, quand il peut rayer ce dernier. Un morceau de verre raye le marbre, un morceau de diamant raye le verre : le verre est plus dur que le marbre, le diamant est plus dur que le verre. Une lame d’acier, de couteau ou de canif, raye le cuivre : (...)

Un de nos lecteurs, M. L’Esprit, nous communique l’intéressante expérience d’acoustique que nous allons faire connaître au sujet de la vibration des verges. Un simple couteau à papier suffit pour la réaliser. Notre correspondant a l’obligeance d’accompagner sa description du couteau à papier japonais (...)

Je façonne un cylindre creux du diamètre d’un bouchon, avec une feuille de papier mousseline. La feuille qui enveloppe les vingt cigarettes d’un paquet de la Régie convient parfaitement [1]. Les bords du cylindre sont légèrement recourbés pour qu’il garde sa forme. Si le cylindre de papier paraît trop (...)

Je prends deux gobelets de verre de même capacité ; je pose l’un d’eux sur une table, et j’y verse une petite quantité d’eau chaude, presque bouillante. Je recouvre le verre d’une feuille de carton, et je place au-dessus du carton, le second gobelet que je retourne. Ce deuxième gobelet a été (...)

Pétrissez entre vos doigts une grosse boulette de mie de pain, bien tendre, de manière à lui donner la forme hérissée de saillies que représente la figure. Vous placez cet objet sur une table de bois, et vous frappez dessus à grands coups de poing. Impossible de déformer la boulette. Si forts que (...)

Faites brûler sur une assiette de porcelaine bien propre, une feuille de papier de la grandeur de votre main ; il n’en faudra pas plus pour indiquer le phénomène de la carbonisation (la feuille de papier se transforme en une masse noire) et de la formation des produits empyreumatiques, sous (...)