Météorologie et climatologie

La prévision du temps pour l’agriculture me paraît, dans l’état actuel de la météorologie, se subdiviser en prévision locale à bref délai et prévision générale à longue échéance. La première indique, pour chaque région, l’état probable du temps un ou deux jours à l’avance, en précisant la date des phénomènes ; (...)

Nos températures tendent-elles ou non à s’affaiblir ? Le long hiver que nous venons de subir a remis cette question à l’ordre du jour. Souvent déjà il a été touché au problème. Des savants éminents s’en sont même occupés. Mais jusqu’ici les solutions offertes n’ont, dans aucun sens, été acceptées d’une (...)

[!sommaire] L’atmosphère de Paris, comme celle de toutes les grandes agglomérations urbaines, est viciée par des causes multiples : foyers industriels ou domestiques, gaz d’échappement des automobiles, microbes et déchets vitaux. Aussi, quoique l’air renferme bien moins de germes pathogènes que les (...)

582 — On vit fleurir les arbres en janvier. 584 — On vit des roses au mois de janvier, dit Grégoire de Tours. 1183 — Il n’y eut positivement pas d’hiver ; les arbres fruitiers étaient en fleurs au mois de décembre et la vigne en février suivant. Aussi on vendangea en juillet. 1204 — Depuis la fin de (...)

Depuis cinquante ans un observateur très consciencieux et fort perspicace s’est astreint à comparer les variations des taches solaires aux diverses observations météorologiques, cela avec le constant souci d’éviter tout systématisme préconçu. Ce sont les résultats de ces cinquante années de recherches (...)

Physique du Globe.

Conférence faite à la Royal Institution de la Grande-Bretagne.

Conférence à la Société météorologique de France Messieurs, En vous présentant mes études sur le climat de l’Alsace et des Vosges [1], je vous prie de vouloir bien m’autoriser à vous exposer les principaux résultats de ce travail. Chacun sait que le climat d’un pays dépend surtout de sa position (...)

Certaines régions de l’Amérique, la Louisiane, la Floride notamment, sont spécialement visitées par des ouragans terriblement destructeurs. Parfois l’Europe paye son tribut à ces effrayantes perturbations météorologiques, mais les annales n’enregistrent rien de semblable ni de comparable en violence à (...)

Il y a quelque temps, M. Charles Rabot annonçait ici-même [1], le retour de la Mission scientifique austro-hongroise, établie à l’ile Jan-Mayen sous le 71° de latitude nord, depuis le mois de juillet 1882. Le détail des observations rédigées conformément au programme de la Conférence polaire (...)

On donne ce nom à la période de temps qui s’écoule entre la nouvelle Lune d’avril et la nouvelle Lune de mai et qui,en 1895, fut du 25 avril au 24 mai [1]. On la nomme ainsi parce que l’on trouve au lever du soleil, après des nuits claires et froides, un certain nombre de jeunes pousses gelées par la (...)

Ces bilans ont été publiés dans les revues La Nature et Revue Scientifique

La Revue Scientifique a publié toutes les semaines de 1886 à 1914 des bulletins météorologiques. Ces bulletins étaient un résumé du Bulletin international du Bureau central météorologique de France. Ils sont accompagnés ici d’une partie des bulletins de La Nature pour compléter au mieux la (...)

Tableau par ordre chronologique depuis le XVe siècle des hivers, des étés et des crues de la Seine remarquables