Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Industrie > Architecture > Bâtiments en tôles embouties

Bâtiments en tôles embouties

La Nature N°682 — 26 juin 1886

Mis en ligne par Denis Blaizot le jeudi 4 juin 2015

La Société anonyme des forges d’Aiseau vient d’établir diverses constructions métalliques d’une certaine importance destinées à l’Amérique du Sud. Ces bâtiments n’ont rien de l’aspect raide, monotone et froid qu’évoque naturellement à l’esprit l’idée des constructions en fer. La tôle, élément essentiel de ces constructions, assouplie sous l’action de puissants moyens mécaniques, y revêt les formes les plus variées de l’architecture. Elles se composent principalement de panneaux en tôles minces embouties sous des formes à la fois élégantes et de très grande résistance appareillés, comme les pierres de taille d’un édifice, et assemblés entre eux, très solidement, par des moyens qu’il ne nous est guère possible de décrire, mais qui, à l’examen, paraissent à la fois simples et pratiques. La disposition de ces panneaux produit, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des bâtiments, une ornementation naturelle parfaitement suffisante. Il faut réellement avoir vu ces constructions pour se rendre compte de l’effet agréable qu’elles produisent à l’œil, de leur solidité et de leur confort. Sous ce rapport, tous les murs, cloisons, etc., voire même les toitures, sont à doubles parois, séparées par un matelas d’air et isolées par des éléments mauvais conducteurs de la chaleur. Des dispositions très sérieusement étudiées permettent aussi de combattre efficacement les influences climatériques, ce qui a été jusqu’ici un des grands écueils des constructions métalliques. Si nous ajoutons que le poids de ces bâtiments est réduit à des proportions étonnantes, que leur stabilité ne laisse rien à désirer, que des constructions importantes de l’espèce peuvent être édifiées et démontées en quelques jours par des ouvriers quelconques et qu’enfin leur prix n’est pas plus élevé que celui des constructions en bois ou en maçonnerie les plus économiques, nous en aurons dit suffisamment pour montrer qu’il pourrait y avoir là la solution d’un vieux problème depuis longtemps cherchée et qui est susceptible d’applications nombreuses, notamment à certaines installations de chemins de fer, tramways, etc., à des hôpitaux, à des constructions industrielles, voire même à des installations de villas, etc.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?