Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Transport > Tricycle aquatique et terrestre

Tricycle aquatique et terrestre

La Nature n°1047 — 24 juin 1893

Mis en ligne par Denis Blaizot le samedi 28 juin 2014

JPEG - 761.2 ko

Un inventeur américain de Chicago, M. Thore J. Olsen, a récemment imaginé et construit un tricycle qui fonctionne à volonté à la surface de l’eau et sur terre. Notre gravure représente cet appareil qui consiste en deux barques jumelles intimement unies ; ces barques sont comprises dans les trois roues du tricycle ; la manivelle qui fait agir ces roues est la môme qui fonctionne dans l’eau et sur terre, on peut donc indifféremment flotter et rouler. Dans
l’eau les barques soutiennent l’appareil, le vélocipédiste fait agir les roues dont les rayons sont munis de palettes, et forment les roues à aube de l’embarcation. À terre l’action du vélocipédiste est la même, les roues tournent à la surface du sol à la façon d’un tricycle ordinaire, et la double barque est suspendue à une vingtaine de centimètres au-dessus du sol. Cette machine est d’une parfaite stabilité, et l’inventeur qui s’est exercé à la conduire, arrive facilement à la faire passer de la terre, à un lac ou à une rivière, sans avoir la peine de quitter sa selle ; il suffit que l’accès de l’eau soit favorisé par une pente douce du terrain. Les barques sont en toile goudronnée, très légères, et le système tout entier est d’un maniement très pratique si nous croyons les récits que nous donnent de ce système les journaux américains.