Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Physique, Chimie > électricité > Les bougies Jablochkoff à Londres

Les bougies Jablochkoff à Londres

Harrisson, L’électricité n° 8 — 20 avril 1879

Mis en ligne par Denis Blaizot le vendredi 26 mars 2010

Le résultat des expériences auxquelles nous avons assisté et que nous avons exécutées nous confirment dans l’idée que M. Werdermann ouvert à la lumière électrique la voie véritable en introduisant l’idée d’un pôle incombustible et en s’occupant du règlement du contact.

Mais, en historiens fidèles de l’électricité, nous devons à nos lecteurs le tableau complet des appareils et des expériences qui surgissent.

A ce titre, nous nous croyons obligés de montrer le spectacle du quai de la Tamise qui, depuis le pont de Westminster jusqu’à celui de Blackfriars, va se trouver éclairé à l’électricité.

On nous apprend, à ce propos, que la Compagnie Jablochkoff est parvenue à supprimer les commutateurs et l’homme qui le manœuvre à l’aide d’un tour de main très-simple.

Si l’on met trois bougies en quantité, le courant ne passera pas par les trois à la fois, mais par celle qui, par hasard, offrira le plus de conductibilité. Quand celle-ci aura été consumée, le courant passera dans la suivante, puis de là dans la troisième.

Ce tour de main, imaginé peut-être par un ouvrier Paresseux, rappelle la ficelle dont le gamin, chargé de tourner les robinets de la machine à vapeur, a fait l’invention, et qui a permis à Watt d’inventer le tiroir.

Il suffira, probablement, d’autres tours de main encore plus simples pour stupéfier les électriciens qui l’assurent les actionnaires du gaz et parviennent à en faire remonter les actions.

Nous ajouterons que la Compagnie Parisienne n’a pas cru devoir étaler sur la place du Château-d’Eau les coûteuses merveilles qu’elle réserve aux habitants de la rue Condorcet.

Un plaisant, en voyant ce luxe de huit ou dix becs accumulés dans une même lanterne, disait dernièrement devant nous :

« Le gaz en faisant de la multiplication et l’électricité en faisant de la division finiront sans doute par se rencontrer. »

On nous apprend d’un autre côté que la lumière électrique a été introduite dans le réseau du chemin de fer métropolitain où des expériences analogues ont eu lieu avec succès suivant tous les journaux anglais que nous avons consultés.