Armement et équipement militaire

Le Furieux a été construit à Cherbourg sur les plans de M. de Bussy, inspecteur général du génie maritime. Il a été mis en service, après ses essais, dans le courant de 1888. La coque est en fer et acier ; elle est partagée de l’avant à l’arrière en onze compartiments transversaux par des cloisons (...)

Cet article a été publié dans La Nature & La Science Illustrée à deux semaines d’intervalle. Cette situation c’est répétée à de nombreuses reprises durant l’année 1905. Est-ce le signe de l’absorption de La Science Illustrée par La Nature à la fin de 1905 ? C’est probable. Mais je n’ai trouvé aucunes (...)

Le passé du sous-marin Chaque fois que naît et se propage une idée de prime abord quasi paradoxale, une proposition d’aspect aventureux, aussitôt elle a ses fervents, ses croyants parfois trop peu enthousiastes, - aussitôt elle a ses ennemis de parti pris, ses dénigreurs sans savoir et par (...)

INSTITUTION ROYALE DE LA GRANDE-BRETAGNE LECTURES VU VENDREDI SOIR M. LE CAPITAINE A. NOBLE de la Société royale de Londres. Sur la force explosive de la poudre à canon La première tentative faite pour expliquer l’action de la poudre à canon est due, si je ne me trompe, à M. de la Hire, qui, (...)

Voici ce qu’on lit dans un ouvrage justement célèbre (De l’esprit des institutions militaires), publié, en 1847, par un homme de guerre remarquable et expérimenté, par le maréchal Marmont, duc de Raguse. Les fusées à la Congrève, qui ont reçu successivement un grand perfectionnement, et qui sont dirigées (...)

De tout temps on a employé des armes portatives lançant de la mitraille [1]. Les tromblons, les espingoles, les mortiers à main n’agissaient pas autrement. Les Turcs, les Arabes et surtout les Espagnols, dans leurs guerres civiles, en ont fait un assez fréquent usage. Les mameluks de la garde de (...)

1re partie — N°790 - 21 juillet 1888 Si les chasseurs sont nombreux, par contre, ceux qui connaissent, même à grands traits, les qualités balistiques de l’arme dont ils font usage, sont certainement fort rares ; aussi croyons-nous qu’il n’est pas sans intérêt d’analyser, à l’intention de nos lecteurs (...)

Les cuirassés d’escadre le Hoche, le Marceau, le Neptune et le Magenta sont quatre enfants d’un même père, M. Huin, ingénieur de la marine, qui est également l’auteur des plans du Brennus, du Charles-Martel et du Bouvet. Le Hoche diffère un peu des trois suivants qui sont des frères jumeaux. Nous ne (...)

Depuis la catastrophe de la Liberté, il n’est personne qui ne soit anime du désir anxieux de découvrir, suivant l’expression du Ministre de la Marine, la raison véritable de cette « horrible chose ». Comme la poudre a été l’instrument final du désastre, la question des risques qu’elle fait courir aux (...)

Le 11 septembre 1911, le cuirassé Liberté, de 15000 tonnes, sautait dans la rade de Toulon à la suite d’un incendie produit par la décomposition de ses poudres. C’est seulement au bout de treize ans et demi, le 12 février 1925, que la partie principale de cette épave tragique vient d’être échouée dans (...)