Physique sans appareils

Série d’articles signés principalement de Gaston Tissandier vous permettant d’expérimenter les grandes lois de la physique sans aucun matériel de laboratoire. Un bon moyen de (se) convaincre de la véracité de ces principes.

Dans un de ses précédents numéros (n° 422 du 2 juillet 1881, page 80), La Nature a parlé de l’expérience curieuse qui consiste à soulever à quatre le corps d’une personne étendue ; l’auteur de l’article a supposé que la facilité, en apparence étonnante, avec laquelle ce soulèvement avait lieu, tenait tout (...)

A l’époque de réminiscence des fêtes de Noël et des jouets de jour de l’An, où nous sommes actuellement, nous sera-t-il permis de présenter à nos lecteurs une expérience de physique, que nous ne conseillerons pas aux professeurs d’exécuter dans leurs cours, mais qui est peut-être de nature à divertir les (...)

Prenez une bouteille ordinaire de vin et placez la à quelques centimètres devant une bougie allumée. Soufflez sur la bouteille de manière que votre bouche soit environ à 20 ou 30 centimètres de la bouteille et en face de la flamme de la bougie, sur un même plan horizontal. Eh bien ! chose curieuse ; (...)

Voici une expérience de physique sans appareils certainement originale. mais incomparablement plus originale encore est la description de cette expérience que nous traduisons du Scientific American. « Ctésibius dit à son élève : « Héron, voulez-vous un verre de soda ? (eau de Seltz). » — Ce sera (...)

L’expérience que représente notre première gravure (fig. 1) et qui consiste à placet’ un objet sur trois bâtons posés de telle sorte qu’ils aient chacun une extrémité en l’air au-dessus d’une surface plane sur laquelle s’appuie leurs autres extrémités, est extrêmement ancienne ; elle est indiquée dans des (...)

Un certain nombre de lecteurs nous reprochent d’avoir abandonné la physique sans appareils ; ils nous demandent de continuer la série de Récréations scientifiques que nous avons commencée il y a environ deux ans. Le désir de leur être agréable ne nous fait pas défaut ; ce qui nous manque, nous devons (...)

Vous prenez une pipe, une vulgaire pipe en terre d’un sou, vous la posez délicatement en équilibre sur le bord d’un verre, de telle manière qu’elle puisse osciller librement par le moindre contact, comme le fléau d’une balance. Cela fait, vous dites aux assistants : « Voici une pipe posée sur le bord (...)

Vers la fin de l’année 1875, j’ai fait une expérience que je n’ai vue publiée nulle part ; c’est ce qui m’engage à la décrire. Si l’on verse de l’eau pure dans un vase quelconque, une cuvette, par exemple, et qu’on laisse une bougie allumée couler goutte à goutte au-dessus de cette eau et à une distance de (...)

Rappelons les diverse expériences qui servent à montrer la région froide de la flamme. On amène dans la flamme un carré de ce papier épais et percé de petites ouvertures régulières dit papier à canevas. Après quelques instants se montre une magnifique couronne circulaire brune, suivant laquelle le papier (...)

L’air enfermé dans une bulle de savon est soumis à une pression qui, soit dit en passant, est proportionnelle à la courbure de la bulle, c’est-à-dire inversement proportionnelle à son rayon lorsqu’elle est sphérique. Cette pression a été fréquemment mesurée, mais sa détermination exacte exige quelques (...)

L’expérience que nous allons décrire joint à l’avantage de provoquer une certaine émotion chez les spectateurs, celui d’être assez curieuse au point de vue mécanique. Prenez une assiette ordinaire, et placez en son milieu un rond de serviette plat, par exemple un rond d’ivoire taillé en tore ou un (...)

Voici une expérience sur l’élasticité, des plus faciles à réaliser avec une simple noix ; elle est très intéressante et arrête quelquefois celui qui ne l’a jamais vue : Tenez une noix entre le pouce et le médius et de façon que l’index se trouve en contact avec la partie pointue de la noix, la fente en (...)

Nous avons indiqué précédemment de curieux moyens de couper des pommes [1]. Un de nos lecteurs, M. B. D … , nous a communiqué à ce sujet une amusante expérience de physique sans appareils que l’on peut classer dans le chapitre de l’élasticité de flexion. Vous taillez dans une pomme (n°1) un mince quartier (...)

« Voici une carafe à large ouverture que je tiens, horizontalement, je pose intérieurement dans son goulot un bouchon. Voulez-vous, dis-je à un jeune ami de la physique, essayer de souffler sur le bouchon, je vous mets au défi, en soufflant, de le faire entrer dans la carafe. » Mon interlocuteur (...)

On reconnaît qu’un corps est plus dur qu’un autre corps, quand il peut rayer ce dernier. Un morceau de verre raye le marbre, un morceau de diamant raye le verre : le verre est plus dur que le marbre, le diamant est plus dur que le verre. Une lame d’acier, de couteau ou de canif, raye le cuivre : (...)

Un de nos lecteurs, M. L’Esprit, nous communique l’intéressante expérience d’acoustique que nous allons faire connaître au sujet de la vibration des verges. Un simple couteau à papier suffit pour la réaliser. Notre correspondant a l’obligeance d’accompagner sa description du couteau à papier japonais (...)

Je façonne un cylindre creux du diamètre d’un bouchon, avec une feuille de papier mousseline. La feuille qui enveloppe les vingt cigarettes d’un paquet de la Régie convient parfaitement [1]. Les bords du cylindre sont légèrement recourbés pour qu’il garde sa forme. Si le cylindre de papier paraît trop (...)

Je prends deux gobelets de verre de même capacité ; je pose l’un d’eux sur une table, et j’y verse une petite quantité d’eau chaude, presque bouillante. Je recouvre le verre d’une feuille de carton, et je place au-dessus du carton, le second gobelet que je retourne. Ce deuxième gobelet a été (...)

Pétrissez entre vos doigts une grosse boulette de mie de pain, bien tendre, de manière à lui donner la forme hérissée de saillies que représente la figure. Vous placez cet objet sur une table de bois, et vous frappez dessus à grands coups de poing. Impossible de déformer la boulette. Si forts que (...)

Faites brûler sur une assiette de porcelaine bien propre, une feuille de papier de la grandeur de votre main ; il n’en faudra pas plus pour indiquer le phénomène de la carbonisation (la feuille de papier se transforme en une masse noire) et de la formation des produits empyreumatiques, sous (...)

L’équilibre des corps flottants sur les liquides est un fait de constatation presque journalière, mais il n’en est pas de même lorsqu’il s’agit des fluides aériformes, une bulle de savon pleine d’air flottant sur un bain d’acide carbonique, par exemple. - La réalisation de cette jolie expérience semble (...)

En dépit du titre de cette notice, il va être question d’un appareil, mais d’un petit appareil facile à construire. Il s’agit de vérifier la loi de la réflexion : L’angle d’incidence égale l’angle de réflexion. Nous empruntons la description à une note de M. T. O’Conor Sloane publiée dans le Scieniific (...)

Il est facile de démontrer ce principe de l’acoustique que l’on exprime en disant : Tout corps qui rend un son est en vibration. On attache au pied d’un verre à boire retourné un petit pendule formé par un fil auquel est fixé un bouton de bottine. Le bouton doit venir s’appuyer à la partie inférieure (...)

Prenez un porte-plume en bois, muni d’une garniture métallique, collez une bandelette de papier à la surface de ce porte-plume, de telle façon que le papier se trouve adhérer mi-parti sur le bois et sur le métal. Chauffez avec précaution la surface du papier adhérente au porte-plume au-dessus de la (...)

Je pique légèrement un couteau pointu en haut du chambranle d’une porte en bois, de façon à ce qu’en donnant un coup de poing contre ce chambranle, le couteau tombe par terre ; il s’agit de savoir exactement où le couteau tombera ; si l’on place une noix à l’endroit de la chute, le couteau, tombant (...)

On prend deux gobelets de verre de même grandeur, en ayant soin qu’ils adhèrent bien l’un contre l’autre, en les superposant bord contre bord. On allume un bout de bougie au fond d’un premier gobelet posé sur une table. On recouvre ce verre d’un morceau de papier un peu épais et imbibé d’eau. Puis on (...)

Avec les dames d’un jeu de jacquet, former une colonne, lancer fortement, et en roulant, au moyen du pouce et de l’index, une autre dame contre la colonne, la dame lancée frappera tangentiellement la colonne de deux manières : 1° soit, au point de contact de deux dames, dans ce cas deux dames sont (...)

Un de nos lecteurs , M. Simiand , professeur à l’École normale de Grenoble, nous adresse la description d ’un petit système d’une extrême simplicité, facile à construire, et servant à démontrer la dilatation linéaire sous l’action de la chaleur. Voici la communication de M. Simiand : Avec trois aiguilles (...)

A cette époque de villégiature au bord de la mer, il nous parait opportun de signaler, d’après la communication que nous adresse un de nos lecteurs de Royan, M. J. de B., la manière de faire un siphon avec une simple crevette ou Palémon. Il faut prendre un verre à boire, le bien remplir d’eau, et y (...)

Voici une expérience sur l’inertie, que nous signale M. A. D. de Vassy Saint-Blaise. Elle consiste à couper une pomme placée dans un mouchoir, sans couper le mouchoir. La pomme est enfermée dans un mouchoir pendu à une ficelle comme l’indique la figure. On prend un sabre ou un fort couteau dont la (...)

Tous ceux qui ont appris un peu de chimie se rappellent sans doute l’intéressante expérience dans anneaux tourbillonnaires produits par le phosphure trihydrique (mélangé d’un peu de phosphure d’hydrogène) se dégageant sous une nappe d’eau [1], Ce curieux phénomène ne dépendant pas évidemment de (...)

Les expériences qui mettent en évidence la répulsion des corps possédant des charges de même signe sont nombreuses et bien connues : feuilles d’or de l’électroscope, répulsion des balles de sureau, expériences de l’hérissé et de la bulle de savon, etc., mais aucune d’elles n’est aussi belle et aussi (...)

Chacun connaît le procédé employé par les épiciers et les bouchers pour étaler en forme de soleil les feuilles de papier qui leur servent à envelopper leurs marchandises et leur permettre de les saisir rapidement une à une, au fur et à mesure des besoins, sans perdre de temps à leur séparation. Il (...)

Prenez une boîte rectangulaire en bois blanc, à l’une des surfaces de laquelle vous enfoncerez un clou ou une tige métallique de 0,08m environ de longueur. Vous fixerez à l’extrémité de cette tige, au moyen de cire à parquet ou de résine fondue, une pièce de dix centimes collée à plat. A côté de cette (...)

Tout le monde connaît le boomerang australien ; c’est une arme taillée dans une pièce de bois dur et compact, contournée en arc, que les sauvages de l’Australie lancent avec adresse vers un but déterminé, ennemi ou gibier ; quand le boomerang a frappé le but, il revient de lui-même vers le chasseur qui (...)

En publiant précédemment le résultat des belles recherches de M. Ch. Weyher, sur les tourbillons aériens et les sphères tournantes, nous avons dit que nous faisions connaitre seulement quelques-unes des expériences réalisées par le savant opérateur. Parmi celles que nous avons passées sous silence, il (...)

Prenez une aiguille à coudre en acier, posez-la sur une fourchette, ou sur une petite fourche formée d’un fil de cuivre recourbé, que vous descendrez lentement dans un verre rempli d’eau ; si vous agissez avec précaution, de manière à ce que l’aiguille soit doucement posée à la surface du liquide, vous (...)

Prenez une boule de cuivre de 0,07m à 0,08m de diamètre, telle que celle qui se trouve au bas des rampes d’escalier, enveloppez-la d’une mousseline ou d’une toile de batiste de mouchoir fin [1]. Placez sur cette boule métallique ainsi enveloppée, une braise rouge, ardente (fig. 1), que vous aurez (...)

On définit l’inertie de la matière dans les traités de physique et de mécanique, en disant.qu’un corps en repos ne peut de lui-même se mettre en mouvement, et qu’un corps en mouvement ne peut modifier de lui-même le mouvement dont il est animé. C’est, avons-nous déjà dit antérieurement, en vertu du (...)

Les expériences sur le principe de l’inertie sont très nombreuses et nous en avons déjà fait connaitre un grand nombre. Nous y revenons encore aujourd’hui à propos d’une communication que nous adresse M. F.B., de Lyon. Voici ce que nous écrit notre correspondant : « Vous mettez une douzaine de pièces (...)

Vous prenez deux verres à boire, de petite dimension, des verres à vin de Bordeaux par exemple ; vous avez soin de les choisir de telle sorte que leurs bords puissent se superposer. Vous les immergez dans l’eau, en vous servant d’un seau ou d’une terrine, et avant de les sortir du liquide vous les (...)

J’ai répété souvent dans nos cours de physique l’expérience que La Nature a déjà décrite et qui consiste à lancer en l’air de petites bulles de savon pleines d’hydrogène. On sait qu’il suffit de faire atteindre à ces bulles quatre ou cinq centimètres de diamètre, pour les voir s’élever rapidement jusqu’au (...)