Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Articles scientifiques > Livres et presse scientifiques > Nos Terrains, par Stanislas Meunier

Nos Terrains, par Stanislas Meunier

Causerie bibliographique, la Revue Scientifique — 10 décembre 1898

samedi 29 août 2009, par Denis Blaizot

Nos Terrains, par Stanislas Meunier Un vol. in-4 de 192 pages avec 24 planches hors texte, 10 aquarelles d’après nature et 260 figures noires ; Paris, Colin, 1898. - Prix : 20 francs.

La géologie prend une place de plus en plus ’grande parmi les sciences, tant au point de vue théorique qu’au point de vue de ses multiples applications.

Elle nous enseigne l’histoire des mers et des continents ; elle nous apprend à connaître le sol sur lequel nous marchons, les richesses qu’il contient et la façon dont on les recherche et dont on peut les extraire.

Il a enfin paru nécessaire à nos gouvernants d’imiter ce qui existe depuis longtemps dans d’autres pays : d’introduire la géologie dans les programmes des lycées. L’es élèves de cinquième, de seconde et de philosophie seront désormais initiés aux idées générales qui ont trait à l’évolution de notre planète et des mondes qui l’ont habitée ; aussi voulons-nous espérer que lorsqu’on leur demandera ce que c’est que la houille et comment elle s’est formée, ils ne feront plus désormais intervenir le feu central en des cataclysmes extraordinaires, de même qu’ils renonceront à l’expérience de Leymerie, quand il s’agira d’expliquer ce qu’est un volcan.

On nous pardonnera ce préambule, mais nous désirons recommander à ces jeunes gens, et aussi à tous ceux qui débutent en géologie, un très beau livre qui vient de paraître sous le titre de Nos Terrains. Ils le liront arec plaisir, car il est écrit simplement, clairement et n’est pas forcé de termes techniques qui rebutent même les gens de bonne volonté. L’auteur, M. Stanislas Meunier, a su choisir avec discernement ce qu’il fallait prendre comme exemple et ce qu’il fallait élaguer. De nombreuses figures, fort belles, des aquarelles et 24 planches en couleur hors texte, dont plusieurs sont remarquables, favorisent beaucoup la lecture de cet ouvrage, qui est divisé en quatre parties. Après une introduction où l’auteur a montré la liaison du sol avec les formes du paysage, le régime des eaux, avec les plantes et les animaux qui vivent à sa surface, et avec les hommes qui l’habitent, le livre débute par l’étude des phénomènes actuels. Les phénomènes anciens sont abordés dans la deuxième partie. De précieuses indications sont fournies sur les terrains, les fossiles et les recherches de filons.

Le lecteur, familiarisé avec les phénomènes qu’il peut constater souvent par lui-même, est ainsi préparé à l’étude des époques géologiques et des substances utiles du sol qui font l’objet de la troisième et de la quatrième partie du livre.

A chaque nouveau terrain, à chaque nouvelle formation examinée viennent se joindre de nombreux exemples pris dans toutes les parties de la France. M. Stanislas Meunier, qui conduit depuis longtemps, avec un légitime succès, des excursions géologiques dans les diverses régions de notre pays, a fait une habile sélection de tout ce qu’il a vu, et il en fait profiter le lecteur.Il faut donc le féliciter et le remercier de savoir faire aimer la géologie que certains rendent aride à plaisir. Son livre sera lu avec grand intérêt, non seulement par les futurs géologues, mais aussi par ceux dont le programme est d’étudier le sol.

Nous devons aussi féliciter la maison Colin. Elle n’a rien négligé pour l’impression de Nos Terrains. Le papier est de belle qualité, le texte est soigné et les figures, fort nombreuses, répétons-le, sont très claires et bien venues. Nous ne regrettons qu’une critique ; qui n’enlève rien à la valeur de l’ouvrage et qui est d’ailleurs générale, c’est qu’un aussi beau livre ne soit pas relié. Pourquoi les éditeurs ne feraient-ils pas les frais d’une couverture en toile souple, comme le font surtout les Américains et les Anglais ; cela coûterait relativement fort peu et l’acheteur ne demanderait pas mieux que de payer un supplément ; il serait bien inférieur à la somme qu’il est obligé de donner à son relieur [1].

Portfolio

  • Nos Terrains, par Stanislas Meunier
  • Nos terrains pl. II

[1L’exemplaire à ma disposition, daté de 1898, bénéficie d’une très belle reliure d’éditeur en percaline imprimée

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.