Médecine légale et police scientifique

Les plaies par armes à feu — Extrait de la Pathologie chirurgicale de M. Nélaton. Les plaies produites par les armes à feu sont confuses au plus haut degré ; de cette contusion excessive dérive une série de phénomènes tous également instantanés, et dont la réunion donne à ces solutions de continuité un (...)

Le cadavre, νεχρος, πτωμα, de cadere, caro data vermibus, suivant le hasard d’une étymologie, désigne d’une manière générale, tout organisme végétal ou animal, dont la vie est éteinte. Dans un sens plus restreint, c’est le corps d’un animal privé de (...)

On a beaucoup parlé dernièrement, dans les sociétés savantes, des proportions du corps humain. Cette étude est venue à l’ordre du jour à l’occasion d’un travail de M. Rollet, qui a relevé les mensurations des os longs sur une centaine de cadavres. De notre coté, nous avions été amené à examiner ces (...)

On appelle rigidité cadavérique (mortis rigor) cet élut de dureté, de rétraction et de roideur, dans lequel se trouvent les membres d’un animal quelque temps après sa mort. Les anciens auteurs connaissaient déjà la rigidité ; mais le premier qui ait traité la question d’une manière scientifique est (...)

Nous avons eu l’occasion, il y aura bientôt deux ans, d’exposer dans La Nature les principes du nouveau signalement anthropométrique adopté à la Préfecture de police pour l’identification des récidivistes qui déclarent un faux état civil. Lors de la publication de cet article, fin août 1885, le nombre (...)

Il est bien entendu que la Revue entend laisser à l’auteur de cette notice toute la responsabilité des opinions qui y sont émises ; mais nous avons cru devoir la publier, parce que, à côté d’appréciations fort contestables, elle renferme des idées qui méritaient assurément d’être énoncées. N. D. L. R. (...)

Un os long des membres étant donné, peut-on déterminer la taille de l’individu auquel il a appartenu ? Tel est le problème que tout médecin, dans la pratique médico-judiciaire, peut être appelé à résoudre. En anthropologie, si l’on examine les ossements des hommes préhistoriques, peut-on dire quelle était (...)

Le malfaiteur de profession est, en général, ingénieux et adroit. Il sait à merveille, à chaque nouveau méfait dont il charge, allègrement du reste, sa conscience, que son premier soin, s’il vient à être pris, devra être de cacher son passé, de dépister les recherches, et de se présenter devant (...)

Trouver le nom d’un récidiviste qui cache son état civil, étant données la longueur de sa tête, de son pied et l’envergure de ses bras, est un problème qui, au premier abord, rappelle la fameuse question que les enfants se posent entre eux : étant données la longueur d’un navire et la hauteur de son (...)

[!sommaire] MUSÉUM DE RIO-DE-JANEIRO — COURS DE M. COUTY J’ai l’honneur d’inaugurer devant vous un enseignement nouveau pour ce pays et peut-être pour l’Amérique du Sud, celui de la biologie expérimentale ; mais c’est à d’autres, et non à moi, que ce grand honneur doit être rapporté. L’installation du (...)

Cet article, s’il n’est pas véritablement à classer dans la rubrique « police scientifique », nous a paru intéressant car directement lié à la fois au côté légal, sanitaire et scientifique de la falsification des aliments. Nous avons donc décidé de le placer ici (NDW). La falsification des substances (...)

M. Bertillon vient d’envoyer à l’Exposition de Bruxelles un nouvel et fort ingénieux appareil, dit dynamomètre d’effraction, qui a pour but d’obtenir des données précises sur les efforts musculaires mis en jeu au cours d’une effraction et qui permet de reproduire les diverses traces ou empreintes de (...)

Le service d’identification, qui fonctionne à la préfecture de police sous la direction de M. Alphonse Bertillon, se compose, nous l’avons dit, de deux sections : l’anthropométrie, dont nous avons expliqué le mécanisme dans notre dernier numéro (L’anthropomètrie), et la photographie. Cette dernière, si (...)

Atropine et Pilocarpine Les deux poisons que je prends ici comme types de substances antagonistes ont été déjà très étudiés, soit au point de vue des effets isolés propres à chacun d’eux, soit au point de vue de leur action tant antagoniste qu’antidotique [1]. Aux faits déjà connus, j’ajouterai quelques (...)

On a beaucoup écrit sur la Morgue, au point de me administratif et médical ; par contre, les perfectionnements qui viennent d’être réalisés dans son organisation intérieure, et plus spécialement dans le mode de conservation des corps, sont peu connus du public. On sait seulement que l’on peut y (...)

« Il ne faut ni trop négliger la preuve par comparaison d’écriture, ni s’y attacher trop servilement. C’est à la prudence des juges d’y ajouter telle foi que bon leur semble. » (traité sur la preuve par comparaison d’écriture, par Vallain, écrivain-juré-export ; Paris, 1761, p. 24.) « Écarter le doute (...)

Rapport sur les travaux du premier congrès international d'anthropologie criminelle, exposé par M. le professeur Enrico Ferri dans la séance plénière de clôture du 23 novembre 1885 (Rome). Le congrès international dont j’ai été chargé de vous exposer, dans une synthèse rapide, les travaux qu’il a (...)

La connaissance méthodique de la forme humaine est une conquête relativement récente de la science : longtemps abandonnée aux artistes et aux poètes, auxquels il serait vain de demander des classements rationnels, elle n’a vraiment reçu droit de cité qu’au siècle dernier, bien après la zoologie : à ce (...)

Plus que jamais les romans policiers, en librairie, et dans la presse, sont aujourd’hui en vogue alors qu’avant la guerre ce genre d’ouvrages nous venait surtout d’Angleterre ; toute une pléiade de jeunes auteurs quelques-uns fort brillants, se sont maintenant révélés sur Ie continent. De leur côté, (...)

Bien que l’affaire Danval paraisse déjà bien éloignée de nous, au milieu de toutes les questions et de tous les événements qui surgissent chaque jour, passionnent tour à tour, pour un moment, l’opinion publique, nous croyons utile de revenir sur le rôle des experts et sur les modifications qui (...)

Il y a quelques jours, la presse citait le cas, à Angoulême, d’un ancien sous-officier qui, pour la seconde fois, avait failli être enterré virant. — Puis un même incident s’est produit à Béziers. — Le fait sinistre des inhumations prématurées est malheureusement trop facile à encourir pour qu’il ne soit (...)

L’imagination populaire, émue par les récits plus ou moins fantastiques que les pamphlétaires répandaient dans le public, ne se borna pas à prêter créance à la légende des vêtements empoisonnés ; on trouve dans les factums de l’époque, et notamment dans la légende de Dom Claude de Guise, des modes (...)

M. Lozé, préfet de police, a procédé, le 16 mars dernier, en présence de M. Léon Bourgeois, sous-secrétaire d’État au Ministère de l’intérieur ; de M. Lépine, secrétaire général de la préfecture de police ; de M. Goron, chef de la sûreté, etc., à l’inauguration du service d’identification (anthropométrie et (...)

Les questions les plus simples en apparence, quand on les étudie de près, théoriquement et pratiquement, soulèvent souvent des problèmes de toute sorte qu’un premier examen ne laissait pas deviner. Les difficultés de la classification alphabétique des noms propres justifient cet aperçu d’une façon (...)

La photographie judiciaire de la préfecture de police à l’exposition de Gand [1] Ce service a comme principale fonction, outre le relevé quotidien des portraits des criminels arrêtés chaque jour, de photographier les lieux de crime, généralement des intérieurs. De telles photographies, pour être à (...)

Cet appareil, expérimenté avec succès depuis le mois d’août dernier, a été récemment présenté par M. Vulpian à l’Académie des sciences, et par M. Brouardel à l’Académie de médecine, où il a été l’objet d’un rapport des plus favorables, fait par M. Gariel au nom d’une commission composée de MM. Brouardel, (...)

Cet article a plus d’un siècle. Certes, les causes les arguments présentés ne sont plus les mêmes, mais les préoccupations qu’il exprime sont toujours d’actualité au début du XXIe siècle. Dans une remarquable étude récemment présentée au congrès d’anthropologie tenu à Amsterdam, M. le Dr Paul Garnier, (...)

L’une des préoccupations essentielles de Sciences et Voyages est de renseigner ses lecteurs aussi rapidement et aussi complètement que possible. Prenant prétexte de la fin tragique, à Dijon, de M. Prince, conseiller à la Cour de Paris, plusieurs personnes ont, ces jours derniers, exprimé le désir de (...)