Botanistes, zoologistes et agronomes

Mercredi 8 février, M. Decaisne s’éteignait sans souffrances dans ce Jardin des plantes où il était entré il y a près de soixante ans comme simple manœuvre-jardinier, où s’est entièrement développée sa longue et laborieuse carrière scientifique, où il laisse son illustre renommée. Samedi dernier, ce (...)

L’ancien directeur du Muséum national est mort à 0rly, le 27 janvier. M. Leclainche président de l’Académie des Sciences, a ainsi rappelé sa carrière : Né à Paris le 8 septembre 1852, Mangin est un brillant élève de l’École normale spéciale de Cluny, d’où il sort, en 1873, avec le titre d’agrégé de (...)

Après Giard, Houssay, Matruchot, l’Ecole normale et l’Université de Paris perdent un des maîtres qui a le plus contribué à faire naître, à développer et à orienter les vocations biologistes. M. Gaston Bonnier attirait les jeunes par sa bonté souriante, par sa conversation vive et imagée qui ouvrait de (...)

L’amour de la science, la passion des découvertes dépassent en général l’entendement des hommes. Quoi,vous travaillez depuis un demi-siècle et vous ne désirez pas, sur vos vieux ans, prendre votre retraite et jouir enfin de l’existence ! C’est ce que l’on entend dire si souvent à ceux qui ont fait (...)

Nommé professeur ordinaire à l’université de Liège en 1839, A. Spring, âgé seulement de vingt-cinq ans, arrivait dans ce pays (en Belgique), dont il devait faire sa patrie d’adoption, avec une réputation scientifique établie. Aussi vit-il bientôt s’ouvrir pour lui les portes de l’Académie, dans laquelle (...)

Charles-Frédéric-Philippe von Martius, conseiller intime de S.M. le roi de Bavière, secrétaire de la classe des sciences de l’Académie royale de Munich et professeur ordinaire de botanique à l’université de la même ville, est né à Erlangen, le 17 avril 1794 [1]. Son père, Ernest-Wilhelm, pharmacien de la (...)

Le professeur Filhol s’est éteint le 28 avril 1902. Pierre-Antoine-Henri Filhol est né à Toulouse en 1843. Son père, maire de Toulouse sous l’Empire, chimiste éminent, correspondant de l’Institut, professeur à la Faculté des sciences, directeur de l’École de médecine, fondateur du Muséum d’histoire (...)

Sous le titre trop modeste d’aide-naturaliste, le Muséum d’histoire naturelle compte, à côté de ses professeurs, des savants distingués dont beaucoup, par l’importance de leurs découvertes et de leurs travaux, se sont élevés aux premiers rangs dans la science. De ce nombre était le Dr Paul Fischer, dont (...)

La mort est cruelle pour l’Académie des Sciences, elle semble s’acharner sur son bureau. Après un de ses deux secrétaires perpétuels c’est le tour d’un de ses deux présidents. Il faut même ajouter que la perte de Milne-Edwards paraît être un triste corollaire de celle de Bertrand. En effet, c’est pour (...)

C’est avec une profonde douleur que, répondant à l’appel de l’éminent directeur de La Nature, l’auteur de cette notice vient ici rendre en dernier hommage à celui qui pendant trente-cinq ans fut à la fois son maître dans la science et son guide dans la vie. Au souvenir de ces beaux jours d’autrefois, (...)

La vie du très regretté Confrère dont je voudrais retracer les traits principaux devrait servir de leçon à ceux qui prétendent que, pour se consacrer à la science pure, il faut disposer d’abord de grands moyens matériels si l’on veut faire de grandes choses. D’une origine très modeste, il a demandé à un (...)

Le 10 décembre dernier s’éteignait, dans sa résidence The Camp, près de Sunningdale, à quatre-vingt-quatorze ans, l’illustre botaniste anglais J. D. Hooker. Botaniste voyageur, directeur des Jardins royaux de Kew, il s’est acquis une universelle renommée par ses travaux de Botanique systématique, (...)

La mort de M. Giard a été annoncée dans le dernier numéro de La Nature [1]. On a dit la carrière officielle du savant et nous n’y reviendrons pas. La vie des savants est stéréotypée ; le peu d’importance qu’y prennent les variations individuelles rend uniques leurs biographies, en ce qui concerne du moins (...)

L’un des plus illustres naturalistes vient de s’éteindre. La science française pleure Albert Gaudry. Son œuvre, d’une merveilleuse unité, a été admirablement féconde ; il n’est pas un zoologiste, pas un géologue, pas un paléontologiste, je dirai même pas un homme instruit, qui ne soit directement ou (...)

Comme Huxley l’a remarqué avec raison : « Il n’y a pas de piège plus capable d’embrouiller la marche de l’étudiant des doctrines antiques que la ressemblance de la langue ancienne avec les modes d’expression modernes. » Le grand défenseur de l’Évolution fait en même temps observer : « qu’il ne prétend pas (...)

La nouvelle de la mort du marquis de Saporta a été douloureusement ressentie par tous ceux qui s’intéressent aux sciences naturelles : son nom était, en effet, connu de tous, en raison de la haute portée de ses travaux, qui, bien que très spécialisés dans leur objet, s’élevaient aux questions les plus (...)

[!sommaire]Hermann Fol, né à Saint-Mandé en 1845, et mort en mer en mars 1892, est un biologiste et zoologiste suisse. 1 Biographie Après avoir étudier la médecine et la zoologie à l’université d’Iéna avec Ernst Haeckel où il est élève de Pictet de la Rive et Edouard Claparède, il accompagne Haeckel en (...)

Georges Ville est né à Pont-Saint-Esprit le 23 mars 1824 et décédé à Paris le 22 février 1897. En 1842, à peine âgé de 18 ans, il arriva premier au concours pour l’internat en pharmacie. En 1857, la chaire de Physique végétale fut créée pour lui au Muséum de Paris [1] . Il l’occupa jusqu’à sa mort en 1897. (...)

Jules Poisson est un botaniste français, né en 1833 et mort à Paris le 27 novembre 1919. En 1867, il fait communications au Congrès international de botanique réuni à Paris sur la conservation des collections botaniques. Le 8 décembre 1895, il préside la première assemblée générale du Cercle Pasteur (...)

L’Académie des Sciences, après des deuils multipliés, vient encore de perdre l’un de ses membres, M. Edmond Perrier : sa santé était très compromise depuis plusieurs mois ; il est mort presque subitement le 31 juillet 1921. M. Perrier était né à Tulle, le 9 mai 1844 ; il appartenait à cette forte race (...)

La science française, si péniblement éprouvée depuis quelque temps, vient de subir une nouvelle et grande perte. H. Milne-Edwards est mort mercredi dernier, succombant à une douloureuse maladie, dont la marche rapide, depuis quelques semaines, avait enlevé à tous les amis de l’illustre doyen de la (...)

La science française, très éprouvée depuis quelques années par la mort d’un grand nombre de ses représentants les plus éminents, a fait une nouvelle et cruelle perte en la personne de M. de Quatrefages. Le célèbre naturaliste, dont les recherches auront contribué à tant de progrès, a su faire briller (...)

Ch. Darwin, que la mort a récemment enlevé à la science, est incontestablement l’un des plus remarquables naturalistes de notre siècle, et l’un des plus grands philosophes qui aient jamais existé. Fils du Dr R. W. Darwin, petit-fils du célèbre Érasme Darwin, il naquit à Shrewsbury, en 1809. Le futur (...)

Max Pavans de Ceccatty Biologiste né à Sfax (Tunisie), en 1927, Max Pavans de Ceccatty est mort dans la nuit du 18 au 19 décembre 2009, à Montpellier, d’une embolie pulmonaire. C’est également à Montpellier qu’il a fait ses études (1950-1955). Il y a préparé sa thèse sous la direction de Mlle O. (...)

Le 26 septembre 1883 est décédé à Lausanne M. Oswald Heer, professeur au Polytechnicum et à l’université de Zurich. L’illustre naturaliste était né à Glaris en 1809 ; son père était médecin. Il étudia d’abord la théologie et fut reçu ministre protestant ; il se décida peu de temps après à faire des études de (...)

Maxime Cornu, enlevé prématurément à la Science, avait de bonne heure manifesté des aptitudes remarquables pour les sciences naturelles, Né à Orléans, en 1843, il entra à l’École Normale en 1865, après de brillantes études. Reçu docteur en1872, pendant qu’il occupait les fonctions. de répétiteur de Botanique (...)

Édouard Bornet, le savant éminent, l’homme modeste et bon, si accueillant pour les travailleurs, vient de s’éteindre après une courte maladie. Son œuvre considérable est caractérisée par deux découvertes qui, dépassant les Iimites de la science il laquelle elles s’appliquaient, ont eu un grand (...)

Né à Toulouse le 16 juin 1846, Douvillé est mort à Paris le 20 janvier dernier. Sorti de l’École polytechnique dans le corps des Mines, il fit presque toute sa carrière dans le service de paléontologie de l’École des Mines où il professa de 1881 à 1911. Les riches collections de cette école lui fournirent (...)

La science agronomique vient de faire une perte dans la personne de M. Pagnoul, correspondant de l’Institut. Directeur de la Station agricole du Pas-de-Calais, M. Pagnoul a poursuivi pendant plus de vingt ans des travaux de Chimie et de Physiologie végétales relatifs aux céréales et aux plantes (...)

La vie de Strasburger réaIise au suprême degré l’existence de l’homme voué à l’idéal de la recherche scientifique ; elle se partage tout entière entre la famille et le laboratoire, avec, pendant la période des vacances, quelque course dans la montagne ou quelque séjour sur les bords ensoleillés de la (...)

Cornevin, professeur à l’École Vétérinaire de Lyon et membre correspondant de l’Académie de Médecine, est mort ce mois-ci. Cette perle d’un savant dont le nom restera attaché à l’édification des doctrines microbiennes, est vivement ressentie par les physiologistes et les agronomes, les uns et les autres (...)

Émile Oustalet, né à Montbéliard le 24 août 1844 et décédé le 26 octobre 1905, est un zoologiste français.

Adolphe Chatin est né, en 1813, près de Tullins (Isère). Après des études primaires fort insuffisantes chez les maîtres d’école de la localité et quelques leçons de latin données par le curé, il entra chez le pharmacien Lombard, à Saint-Marcellin. Celui-ci, frappé des remarquables aptitudes de son jeune (...)

Sir William Jardine, baronnet, est né en 1800, et a fait son éducation à l’université d’Édimbourg, sa ville natale. Dès sa première jeunesse, il montra un goût prononcé pour les recherches scientifiques, et surtout pour les diverses branches de l’histoire naturelle. Botaniste éminent, géologue distingué, (...)

M. Charles-Paulus Bélanger est mort le 18 novembre 1881, au jardin botanique de Saint-Pierre (Martinique), qu’il dirigeait depuis trente ans. Né à Paris le 29 mai 1805, M. Bélanger se voua de bonne heure à l’étude des sciences naturelles. En 1825, il quittait la France pour les Indes orientales, (...)

Jean-Baptiste Pierre Antoine de Monet, chevalier de Lamarck(1er août 1744, Bazentin, Somme -18 décembre 1829, Paris). Il poursuit des études chez les Jésuites d’Amiens, de 1755 à 1759, avant d’entamer une carrière militaire en 1761, sous le nom de Chevalier de Saint-Martin. Il devient officier sur le (...)

Documents à télécharger

  • Auguste Trécul (PDF, 105 ko)
    Léon Guignard Revue générale des sciences pures et appliquées 30 octobre 1896