Ingénieurs et inventeurs

Le biographe qui voudrait donner l’exemple d’une belle existence, toujours dignement remplie, depuis de modestes débuts jusqu’aux plus grands honneurs, ne pourrait mieux faire que de retracer la vie de M. Hervé Mangon. Charles-François Hervé Mangon est né à Paris le 31 juillet 1821 ; il fut élevé par (...)

Une bien triste nouvelle a été connue à Paris dimanche dernier ; nous voulons parler de la mort de l’un de nos ingénieurs les plus distingués, de M. Léon Boyer, directeur général des travaux du Canal interocéanique, qu’une terrible et subite attaque de fièvre a enlevé dans sa résidence de Panama. Léon (...)

La mort vient d’enlever encore un des plus éminents ingénieurs français, M. Le Chatelier, inspecteur général des mines. Né en 1815, élève brillant de l’École polytechnique de 1854 à 1856, dit un des biographes de cet ingénieur, M. Ronna, c’est au service des mines de l’État, où ses travaux scientifiques (...)

NOTRE DERNIÈRE VISITE A MAURICE LEBLANC Le 27 octobre dernier, la science française a fait une perte considérable en la personne de Maurice Leblanc, membre de l’Académie des sciences, dans la section des applications de la science à l’industrie. C’était un ingénieur éminent qui, avant toute autre (...)

Alfred Potier est né le 11 mai 1840 et décédé le 9 mai 1905. Entré en 1857 à l’École Polytechnique, il en sort dans les premiers pour intégrer l’École des Mines dont il sortit ingénieur en 1863. En 1881, il était nommé ingénieur en chef. Bien qu’attaché à la Commission de la carte géologique de France, il (...)

L’illustre inventeur anglais William-George Armstrong, qui naquit à Newcastle-sur-Tyne le 25 novembre 1810, est décédé en son château de Craigside, près de Rothbury, le 27 décembre dernier (1900). Après avoir fait ses études de droit à Cambridge et à Oxford, il commença par être « solicitor » dans sa (...)

Eugène Guillemin, né le 5 juin 1823 à Pierre-de-Bresse, mort à Paris le 13 avril 1893, était ingénieur et journaliste scientifique français. Frère de Amédée Guillemin, il fit ses études à Beaune en même temps que son frère. Reçu à Saint-Cyr en 1842, il en sortit en 1844 avec les épaulettes de (...)

« Si les admirables locomotives anglaises se meuvent avec une vitesse qui effraye l’imagination, disait Arago à la tribune de la Chambre des députés, le 24 juin 1837, elles le doivent à la belle découverte de notre compatriote Marc Séguin. » Cet illustre ingénieur était né le 20 avril 1786, à Annonay. (...)

Parmi les ingénieurs anglais dont les travaux ont conduit à une généralisation si complète de remploi du fer qu’on ne voit guère dans quelles circonstances ce métal ne pourrait pas remplacer le bois, il faut citer en première ligne William Fairbairn que la mort vient d’enlever récemment à l’Angleterre. (...)

Eugène Bourdon est né à Paris le 8 avril 1808. Dès son enfance, il se révéla mécanicien en construisant, à l’âge de neuf ans, un petit dévidoir qui lui servit à recueillir la soie des cocons de vers à soie qu’il avait élevés. Cette machine, qui existe encore dans le musée de son inventeur, est une véritable (...)