Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Biographies de Scientifiques > Les géographes et explorateurs > Édouard Foà (1862 - 1901)

Édouard Foà (1862 - 1901)

Esquisse de biographie

Mis en ligne par Denis Blaizot le dimanche 15 février 2009

Édouard FoàÉdouard Foà, géographe français était né à Marseille en 1862. Il est décédé le 29 juin 1901 à Villers-sur-mer (calvados) [1].

La mort de son père l’oblige à interrompre ses études entreprises à Tunis et au collège de Bône. Il entre alors comme interprète au consulat anglais de Tunis et occupe dans le même temps un emploi dans l’administration des postes. Engagé volontaire à 18 ans, il quitte l’armée à 23 ans (avec le grade de sous-officier) et part au Dahomey gérer un comptoir la maison Mante et Régis. Il profite de tous ses loisirs pour découvrir l’Afrique en aventurier. Il explora d’abords le Maroc avant d’entreprendre à partir de 1886 la découvertes des côtes occidentales de l’Afrique.

Il fut chargé en 1891, par le Muséum national d’histoire naturelle, d’une mission d’exploration en Afrique australe. Au cours de ces deux années de voyage, il va concilier ses travaux scientifiques et sa passion pour la chasse. A son retour il publie Du cap au lac nyassa et Mes grandes chasses dans l’Afrique centrale. C’est à la suite de ces deux voyages que la Société de Géographie de Paris lui remit la médaille d’Or du prix Léon Dewer [2].

1894 signe son retour en Afrique. C’est au mois d’août de cette année qu’il débarque à Chindé, à l’embouchure du Zambèze. Et ce n’est que dans le courant de l’année 1897 qu’il achève la traversée de l’Afrique en atteignant Banane, à l’embouchure du Congo. Ses trois ans et trois mois de voyage lui valant la grande médaille d’or de la Société de Géographie de Paris. C’est aussi cette année-là qu’il reçoit la croix de chevalier de la Légion d’honneur. Il tire de cette expédition deux ouvrages, Du Zambèze au Congo et Chasses aux grands fauves pendant la traversée du continent noir du Zambèze au Congo français, qui lui valent le prix montyon ( 1500 francs) de l’Académie française.

Débarqué au Cap, Foà rejoint le Transvaal. Il découvre alors la grande chasse sur les berges de la Crocodile River, où il séjourne quelque temps.

Une salle des missions scientifiques françaises lui fut consacrée à l’Exposition universelle de 1900. Y étaient réunis des spécimens de ses collections, des dépouilles de grands fauves, mais aussi des exemples d’équipements, de fusils, de bagages, et autres instruments utilisés par lui durant ses campagnes d’exploration.

Il meurt en 1901, terrassé par une maladie contractée en Afrique lors d’un ses voyages.

Depuis 1905, la Société de Géographie de Paris décerne également le Prix Édouard Foà pour travaux géographiques sur les diverses parties du monde.

Chroniques

  • Le Journal des voyages n°898 du 23 septembre 1894 publie l’annonce suivante :

    Édouard Foà, parti en juillet pour l’Afrique australe avec cinq européens, recrute en ce moment trois cent porteurs pour une expédition qui durera deux ans. Il se propose d’explorer la région comprise entre les lacs et le sud-est du Katanga.

  • Le Journal des voyages n°899 du 30 septembre 1894 publie l’article suivant :

    Édouard Foà, que ses explorations au Dahomey, dans les possessions françaises du golfe de Guinée, et plus récemment dans l’Afrique Australe et Centrale, ont signalé à l’attention du public, vient d’être chargé d’une mission scientifique par le Ministère de l’Instruction publique.
    C’est l’Afrique Centrale et la région des lacs Nyassa et Tanganyika que se propose d’étudier, au point de vue de l’ethnographie et de l’histoire naturelle, le jeune et courageux explorateur.
    Le Journal des voyages suivra l’expédition actuelle de M. Édouard Foà avec le plus grand soin. Mais, auparavant, le récit de sa précédente exploration permettra, par les résultats qu’elle a donnés, de mieux apprécier ce que l’on peut attendre des efforts d’un patriote énergique.
    Ce récit a été préparé par M. Raoul Jolly et sera publié, dès que l’analyse si complète que notre collaborateur a entreprise du livre de M. H. Filhol, Conseils aux voyageurs naturalistes, sera terminée.

    JPEG - 304.9 ko
    Le journal des voyages n°905
    Un voyage de M. Edouard Foa par Raoul Jolly.
    Document obtenu sur Gallica
  • Le Journal des voyages n°905 du 11 novembre 1894 publie la première partie d’un article de Raoul Jolly intitulé Un voyage de M. Édouard Foà. La suite sera publiée dans les numéros 906 à 912 puis 916 à 919.
  • Le Journal des voyages n°243 du 28 juillet 1901 et n°246 du 4 août 1901 publient des articles nécrologiques

Publications :


18 phot. du pays achanti (Côte de l’Or) par Foa en 1888. Don 1889


Traversée de l’Afrique équatoriale du Zambèze au Congo français / par Édouard Foà,... août 1894 - novembre 1897 d’après les itinéraires et les observations astronomiques de l’auteur ; dessinée par J. Hansen


[1Le journal des voyage N°243 du 28 Juillet et N°246 du 4 août 1901

[2Directeur du journal des voyages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?