Ajouter ce site à vos favoris ! | Rejoignez-nous sur Google+ |

Accueil > Livres récents & nouveautés > Médecine et psychologie > Cerveau et silence

Cerveau et silence

Michel Le Van Quyen

Mis en ligne par Denis Blaizot le samedi 13 avril 2019

JPEG -

Auteur  : Michel Le Van Quyen
Titre : Cerveau et silence. Les clés de la créativité et de la sérénité
Éditeur : (Hors collection - Sciences)
Date de parution : 13/03/2019
256 pages - 145 x 220 mm Broché
ISBN : 9782081440067
Prix : 20€

Quatrième de couverture :

Septembre 2017 : Michel Le Van Quyen se réveille frappé de paralysie. Surmenage, diagnostique-t-on, avant de prescrire un repos absolu. Au début, cette inaction lui pèse, puis la surprise se produit : le silence dans lequel il est plongé lui fait du bien et l’aide à surmonter la maladie. Il décide alors de mener l’enquête.
Nous en avions l’intuition, les neurosciences l’expliquent désormais : lorsque nous favorisons le silence acoustique, mais aussi attentionnel, visuel ou méditatif, notre cerveau bascule dans un état très particulier. C’est cette déconnexion qui l’aide à se régénérer, à évacuer les toxines conduisant aux maladies neurodégénératives. Mieux : le silence sous toutes ses formes est bénéfique pour la créativité, la mémorisation, voire la construction de notre « moi ».
Si les grandes sagesses d’Orient et d’Occident l’ont déjà compris, aujourd’hui la science atteste des stupéfiants pouvoirs du silence : à nous de nous en emparer.

Mon avis : Je dois avouer que je ne suis pas un passionné de neurosciences. Ni de ces histoires de méditation qui sont sensées faire du bien au corps et à l’esprit. Mais quand Cerveau et silence m’a été proposé à la lecture, j’ai été séduit par un élément important : un chercheur en neurosciences s’est retrouvé devoir tester pour des rasons de santé, les bienfaits du silence. J’allais dire du « replis sur soi » mais le terme est doute trop dur.

Donc. Un chercheur en Neurosciences, Michel Le Van Queyn, est victime d’une paralysie (entre autre faciale) liée au stress. Et un repos complet lui est prescrit. Et ce repos thérapeutique implique aussi un repos de l’oreille. C’est le début pour l’auteur d’une réflexion sur l’importance des périodes de repos du cerveau et en particulier de nos sens.

Au fil des pages (244), l’auteur nous montre l’importance pour notre équilibre, notre santé aussi bien physique que mentale, l’inaction. Il nous montre comment le bruit qui nous entoure en permanence dans notre mode de vie moderne est néfaste pour notre santé mentale ; que se ressourcer dans des lieux silencieux est primordial. Mais pas que.

Il nous montre aussi comment faire le silence intellectuel, spirituel, est tout aussi fondamental au bien-être de notre corps et de note esprit. Que ce silence, obtenu en se recentrant sur l’écoute de notre corps, peut nous permettre de rompre le cercle vicieux des idées noires ou augmenter notre créativité. La lecture de ce livre me permet enfin de comprendre que, quand on nous de ne penser à rien lors d’une séance de méditation, il s’agit en fait de laisser son esprit vagabonder, sauter d’une idée à l’autre. (En fait, je faisais de la méditation depuis des années sans le savoir :-) )

En bref : À ma grande surprise, j’ai appris beaucoup sur le fonctionnement du cerveau, sur la méditation, le silence et le repos des sens en général. C’est donc avec entrain que j’entreprend la lecture de Améliorer son cerveau du même auteur, réédité récemment en format poche (collection Champs sciences).

Et pour tester votre capacité de méditation, l’auteur vous propose de tester http://www.donothingfor2minutes.com/ . 2 minutes à regarder sur votre écran un coucher de soleil accompagné du bruit du ressac sans toucher ni au clavier ni à la souris. Très facile pour moi. Et pour vous ?

PNG - 13 ko
Découvrez d’autres critiques de ce livre sur Babelio

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autre chroniques sur Livraddict